Le troisième opus des Visiteurs sort demain, mais si le film fait parler ces derniers jours ce n'est pas seulement à cause de la promo intensive déployée mais à cause de son affiche. En effet, neuf acteurs apparaissent dessus mais il n'y a que huit noms indiqués en tête d'affiche. Le seul nom manquant est celui de l'acteur Pascal N’Zonzi.

Âgé de 65 ans, l'acteur et metteur en scène franco-congolais a figuré dans plus d'une dizaine de films et de pièces de théâtre. Il y a dans sa filmographie de grands succès comme : "Fatou la Malienne", "Le Crocodile du Botswanga" ou encore le carton du box office 2014 "Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ?". Aussitôt les réseaux sociaux, s'indignent du traitement réservé à Pascal N’Zonzi, relégué en bas de l'affiche à l'inverse de ses collègues.

Julien Bayou, porte-parole national d'Europe Ecologie les Verts s'en indigne le 3 avril sur son compte Twitter : "Les Visiteurs 3: 9 acteurs à l'affiche ms 8 noms. Qui manque? Pascal Nzonzi, le seul "sarrasin" #racismeinconscient?".

Un constat amer également dressé par le site communautaire Negronews qui s'étonne de la réponse quelque peu caricaturale du distributeur Gaumont qui affirme que "cela n’avait rien à voir avec la couleur de peau" et qu'ils avaient "produit Choco­lat" (un film avec l'acteur Omar Sy). Une réponse hilarante qui nous rappelle "la copine noire" de Nadine Morano qu'elle brandit comme preuve de son ouverture d'esprit à chacun de ses dérapages.

Pendant que la stratégie de communication de Gaumont s'embourbe, le public a pris les choses en main. Et c'est ainsi que la "faute" du distributeur est réparée par des inconnus qui rajoutent manuellement sur les affiches le nom de l'acteur écarté.

Cette affaire rappelle qu'une fois de plus la communauté noire est chaque jour attaquée dans la plus grande indifférence. Pour preuve cette vidéo de Joel Kuetusukila déjà partagée plus de 5000 fois depuis le 11 février. On y voit dans un train une femme refuser de retirer ses pieds d'un siège libre, pour laisser s'y assoir des usagers noirs. Certains comme Diby Magassa - suivi par plus de 20 000 personnes sur Facebook - s'indigne, mais la mobilisation reste faible.

Après les propos tenus par la ministre des Familles, Laurence Rossignol - qui affirmait sur sur RMC et BFM TV que "des nègres étaient favorables à l'esclavage" - seul une poignée de manifestants avait réclamé un droit de réponse devant les locaux de la chaine. Par ailleurs le chef du gouvernement ne condamnait pas non plus les propos de sa collègue.

L'affaire Bassem-Ulcan qui passionne les foules depuis plusieurs jours, a pour point de départ, les propos racistes du youtubeur qui s'attaquait aux noirs suite aux propos du rappeur Booba dans l'une de ses chansons. Là encore, à part quelques rappeurs, l'incident est resté dans le microcosme du rap sans jamais être relayé par les grands quotidiens.

En 2016, beaucoup se demande si le #Racisme contre les noirs est moins grave que les autres. Le film "Think Like a Man" qui a explosé le box office américain en 2014, engrangeant des millions de dollars de bénéfice, ne trouve aucun diffuseur en France. Son casting 100% afro-américain n'est sans doute pas étranger à cette frilosité. Pourtant le public est au rendez vous et réclame plus de diversité, comme le démontre le succès de la plateforme Afrostream qui met en avant la communauté noire à travers des séries et des films. Mais la route est encore longue, même aux Etats-Unis - pays qui pratique pourtant la discrimination positive - de nombreux acteurs ont boycotté cette année, la cérémonie des Oscars en raison de l'absence de nominés noirs.

Entre Bassem et Ulcan la guerre est déclarée !

TPMP : Cyril Hanouna et Camille Combal, enfin mariés à Vegas !

TPMP : Un chroniqueur de Cyril Hanouna débauché par Arthur pour sa nouvelle émission ! #cinéma