Au cours de cette année 2016, en France, un mouvement social est né. Il s'appelle "Nuit Debout". Ce mouvement social a reçu plusieurs qualifications :

 

Insolite : un mouvement social essentiellement nocturne

Nuit Debout porte bien son nom : littéralement dit, passer la nuit debout, éveillé. Or, pour le sens commun, la nuit est synonyme de repos. On attribue même au sommeil, au fait de dormir, des effets réparateurs sur l'humain. Nuit Debout est donc apparu insolite.

 

Mystérieux : des acteurs divers et des lieux de rassemblement symboliques

Le mouvement paraissait mystérieux car ses rassemblements avaient lieu non seulement en soirée, mais encore dans des lieux symboliques et significatifs de l'histoire de la France, des endroits renvoyant à la Révolution Française. Exemple : Place de la République à Paris. Par ailleurs, le mouvement était composé de jeunes gens en quête des idéaux de #Démocratie, de justice, de paix, de fraternité, d'égalité et de liberté, ainsi que des syndicats défenseurs des droits des travailleurs.

 

Romantique : rassemblement sur fond de poésie et de musique

Les manifestations sont apparues romantiques, car les rassemblements étaient animés de poèmes, poésies et de musique. De ce qui précède, des questions ont surgi parmi la population sur les mobiles de Nuit Debout : des fêtards désireux de se retrouver en soirée ? Des somnambules ? Des insomniaques ? Un mouvement façon Baba Cool ? Mais très vite, les réponses à toutes ces questions se sont avérées négatives ; à cause de l'étendue de la manifestation à plusieurs villes françaises et du grand nombre des manifestants.

 

Ni somnambules, ni insomniaques

Nuit Debout ne peut pas être un ensemble d'insomniaques et de somnambules car il ne peut pas y avoir autant de somnambules et d'insomniaques dans un seul pays. Le somnambulisme et l'insomnie retenus comme variables explicatives de ce mouvement social, c'est l'épidémie qui serait caractérisée. Or, nous n'en sommes pas là.

Pas de fêtards à l'appel

Non plus, l'esprit festif ne peut expliquer le phénomène Nuit Debout, car la fête n'est pas une fièvre contagieuse qui se transmet aussi automatiquement, et de surcroît, à grande échelle.

 

Nuit Debout, mouvement façon Baba Cool ?

Vu l'âge des participants (la trentaine), participants identifiés comme des militants d'Extrême Gauche, on a pensé à un mouvement Baba Cool, un mouvement hippie. Faux ! En effet, un mouvement Baba Cool méconnaît la violence. Son principe est la non-violence. Or, on a reproché à Nuit Debout des actes de violence, des troubles anormaux du voisinage par des bruits intempestifs, des atteintes aux biens privés, des troubles à l'ordre public, des atteintes aux dépendances du domaine public…Ce qui a entraîné la condamnation collective du mouvement initialement aux allures romantiques, qui faisait rêver. Le paradoxe, c'est que, moyen d'expression d'une réprobation sociale face à l'augmentation du chômage, Nuit Debout devient le polisson qui suscite la condamnation collective. Incarnation de l'espoir des citoyens hier, désenchantement des citoyens aujourd'hui. Ainsi donc, tour à tour, Nuit Debout est apparu insolite, mystérieuse, romantique, avant de finir par le désenchantement.

 

Quel dommage ! #Gouvernement #NuitDebout