C'est le 3 Mai 1936 que le Front Populaire remporte les élections législatives. Une grande victoire pour la gauche de l'époque, socialiste, communiste et radicaux, qui propulse Léon Blum au pouvoir. 

 

Pour certains historiens, cette victoire est un détail, voire un échec, puisqu'elle n'a duré qu'un an . Et bien... il faut rappeler à ces intellectuels négativistes l'immense progrès social issu de cette victoire, et dont ils profitent largement encore aujourd'hui : Les conventions collectives, la liberté syndicale, les 40 heures hebdomadaires , les 2 semaines de congés payés, l'augmentation des salaires... Des acquis importants, majeurs de l'évolution sociale, qui, au fil des années, vont se renforcer. Car le peuple de gauche, boosté par ces résultats, a surtout pris conscience du formidable pouvoir du rapport des forces. Se rassembler pour gagner est en soi la première des victoires. 

 

Il y a eu 1936, la première marche, puis 1945 et la libération, lorsque avec l'aide du conseil national de résistance, l'ensemble de la gauche crée la sécurité sociale. Sans doute l'organisme le plus emblématique de l'histoire sociale de notre pays, pour au moins deux raisons : il est géré en partie par le peuple et surtout, il est fondé sur des principes de solidarité afin que chacun ait les mêmes droits, notamment celui de l'accès aux soins. 

 

Il y a eu aussi 1955 : l'éclatante victoire des salariés en grève de la régie Renault qui obtiennent, en Septembre, la 3ème semaine de congés, généralisée à tous les salariés du pays en Mars 1956, à la faveur d'une loi proposée par Guy Mollet, alors président du conseil . 

Il y a eu mai 1968, le programme commun, les grandes grèves de 1974 , .......

Bref, une vraie gauche qui jusqu'en 1983 a oeuvré à maintenir et développer des acquis sociaux, tout en faisant évoluer les conditions de travail. Un gauche à l'écoute du peuple et de ses revendications.

 

Mais... peut-être que ces historiens ne partent pas en vacances, n'ont pas de convention collective, ou ne sont jamais malades ....Allez savoir ! Et voilà que Monsieur #François Hollande a fêté, ce 3 mai , au colloque "la gauche et le pouvoir", le 80ème anniversaire de ce "petit détail " : Le Front Populaire. C'est quand même une surprise de taille, laissant quelque peu penser à une récupération politicienne ! Car à y regarder de plus près, sa propre politique s'attaque aux principes fondateurs des acquis du Front Populaire, avec la loi El Khomri par exemple, et le libéralisme exacerbé, qui tourne le dos à la notion de solidarité.

 

Certes, le contexte n'est plus le même. Il est juste de penser à une évolution des réglementations dans une société ou la régulation de l'économie, la marchandisation à outrance, la valeur ajoutée des produits et services sont devenues plus importants que les gens qui les produisent.

 

Et justement, les valeurs de gauche, les véritables, sont celles qui protègent les salariés et l'ensemble des citoyens contre les appétits, les sophismes patronaux et les firmes multinationales. Des interlocuteurs privilégiés du gouvernement, qui eux, n'ont pas eu besoin d'une loi pour généraliser le chantage à l'emploi.

 

Non Monsieur Hollande , vous ne représentez pas les valeurs fondamentales de la gauche, encore moins celles du front populaire.

 

Les exilés du travail le 1er Mai, à lire ICI

Le 1er Mai et les syndicats : absence de consensus, à lire ICI #Élections #Démocratie