L'héritage de la modernité légué à la gauche française, c'est effectivement le dernier homme politique qui avait eu l'idée d'un impôt payé par tout le monde : la Contribution Sociale Généralisée, une idée socialiste. Les idées sociales, depuis, se sont envolées au gré des divers courants faussement socialiste. La loi travail nous rattrape tandis que les socialistes réinventent la monarchie républicaine. Nous avons de plus en plus de peine à distinguer la différence entre les courants politiques ; droite-gauche même combat. Seuls les extrêmes semblent différents, mais l'inconvénient c'est qu'ils sont extrémes et leurs programmes inadaptés à la réalité, dangereux et non constructifs.

 

La 5ème république était la république du général de Gaulle. Il avait défini la constitution de 1958 pour être à l'abri des revirements politiques incessants de la 4ème, et des gouvernements qui duraient 24 heures. Nous devons entrer dans la 6ème république, et réinventer de nouvelles règles politiques, adopter un mode de fonctionnement du 21ème siècle. Ces 2 chambres consulaires datent d'une époque révolue et monarchique. Plus aucun pays libre et républicain entretient 2 chambres. C'est à la fois coûteux et ridicule : une loi votée à la chambre dénoncée par le Sénat finit par être votée à la Chambre, ce qui est ridicule et ne présente aucun intérêt  

 

Les vraies réformes passent par des mesures simples mais efficaces, et non par des lois monarchiques qui vont encore favoriser ceux qui le sont déjà. Il faut réinventer la politique d'aujourd'hui pour répondre aux souhaits des citoyens, en étant peut-être plus participatifs. Les syndicats n'ont jamais vraiment construit de projets. Ils sont toujours restés dans la critique, mais sans véritables propositions. Les syndicats ne se sont jamais penchés sur la formation et la continuité des connaissances. Ils se sont contentés de réclamer des augmentations de salaire. Ce principe même de l'augmentation de tout n'est pas une fin en soi, c'est un leurre inutile et sans véritable réalité. Le capitalisme mourant nous en donne une image évidente. 

 

Adieu Michel, tu as fait ce que tu as pu. Encore merci pour ton héritage politique.

 

Martine Aubry et le socialisme du 19ème siècle #PS #Paris politique