Les rivières sont salies… Le Monde est fou ! Et la mer est polluée… Le Monde est fou ! Les marées sont ignorées… Le Monde est fou ! Le monde se détruit sans arrêt… Le Monde est fou ! Les "courriels", les "SMS", les "chats" courent au bout du monde mais les noms et prénoms des voisins sont ignorés… Je les croise parfois dans l’escalier mais je ne le sais pas, je ne les vois pas et ne leur parle pas. Le Monde est fou !

 

Les enfants jouent avec des consoles, une tablette, un ordinateur, un téléphone portable (en solitaire) mais ignorent le jeu de l’oie, le cache-cache, le saute moutons, la course en sacs de pommes de terre (avec les copains). Nous regardons la télévision sans aucun dialogue en oubliant les veillées familiales au coin de l’âtre, partagées souvent avec les voisins… Rien ne nous échappe des cours du CAC 40 mais le prix de la baguette de pain et du ticket de métro nous est étranger.

 

On regarde le bulletin de météorologie sans prendre le temps de regarder par la fenêtre le ciel et ses nuages, de sentir le vent et écouter les prévisions avisées de nos aînés… Les saisons se dérèglent au point d’offrir des fraises en décembre (les femmes enceintes ne sont pas concernées !) ou des cèpes en avril (tout le monde est concerné !)...

 

Y aurait-il de l’eau sur la Lune, se demande t-on ? Alors qu’il en manque cruellement, sans s’en soucier, au continent africain ! Les guerres et les bombes prétendent régler les questions d’opinions politiques, de religions, de dominations et d’intérêts mercantiles. Elles en oublient les dégâts colatéraux désastreux. Nous élisons nos dirigeants municipaux, départementaux, régionaux, nationaux  qui, très vite, montrent leurs incompétences et leurs improbités. Leur cupidité surtout. Le Monde est fou. Mais on persiste et on retourne aux urnes. Bonne conscience et amnésie obligent !

 

Les médias de tous bords nous gouvernent et on les croit ! On écoute et entend ce qu’ils disent, ce qu’ils écrivent et on gobe sans mot dire. La réalité et la vérité de ce Monde fou nous échappe. Il faut admettre que trop souvent, on est acteur voire complice. "Du pain et des jeux" a dit César en un autre temps. Parfois des lois scélérates et perfides, des fiscalités abusives s’imposent. Mais on se tait ! Alors à quand la fin de ce délire collectif qui détruit toutes les valeurs humaines qui devraient nous caractériser, et qui saccage notre belle planète ? L’Homme est un grand prédateur…

 

Le progrès technologique (la dictature de l’informatique et son orchestre d’instruments en particulier) cache parfois une récession sociétale qui mérite d’être méditée. Pour réapprendre quelques formules basiques qui sont les vrais liens de notre existence partagée : "bonjour madame", "merci monsieur", "salut voisin"… Pour réapprendre à vivre ensemble tout simplement…

 

L’Euro 2016 aura célébré 3 vainqueurs

Le défilé du 14 juillet, une tradition pour se souvenir #Education #Démocratie