Que dire face à l'absurdité terroriste ? Tuer pour tuer tel est le but de la terreur. Répandre la peur. Jouer sur les affects. Briser le lien social. Développer la méfiance de soi envers autrui. Tout cela c'est l'effet de la terreur qui prend au dépourvu et plonge dans la stupeur paralysante. Où est la justice ? Le #Terrorisme annule l'idée du juste en lui retirant son universalité . Même si la justice est illusoire disait Pascal, elle reste toutefois une illusion nécessaire, pour conserver l'Etat. Les terroristes détruisent la fragile organisation du droit, en montrant l'impuissance du juste face à la force.

 

Impuissance du jugement moral, barbarie sans visage, impuissance des mots. Le terrorisme bouscule toute sérénité, toute sécurité, mais surtout toute confiance en la loi. L'Etat se trouve affaibli dans son pouvoir. Il n'est pas capable d'assurer la sécurité des citoyens. Le but recherché est atteint : déstabiliser l'Etat de droit et dans le même temps faire progresser les solutions radicales qui souhaitent un Etat fort.

 

La camionnette a roulé deux kilomètres. Non sens, insensé. Les corps volaient. Pas de visages. Déshumanisation de la pure violence. Aveuglement des tueurs, dressés pour tuer. Quand les mots ressaisissent ce qui se passe, l'histoire devient humaine par sa narration. Les mots ici font défaut. On ne peut pas se taire pourtant. Dépasser le cri douloureux, telle est la tâche.

 

Je relis Camus, Les Justes :

Pourrais-tu, toi, Stepan, les yeux ouverts, tirer à bout portant sur un enfant ?

STEPAN

Je le pourrais si l'Organisation le commandait.

DORA

Pourquoi fermes-tu les yeux ?

STEPAN

Moi ? J'ai fermé les yeux ?

DORA

Oui.

STEPAN

Alors, c'était pour mieux imaginer la scène et répondre en connaissance de cause.

DORA

Ouvre les yeux et comprends que l'Organisation perdrait ses pouvoirs et son influence si elle tolérait, un seul moment, que des enfants fussent broyés par nos bombes.

STEPAN

Je n'ai pas assez de cœur pour ces niaiseries. Quand nous nous déciderons à oublier les enfants, ce jour-là, nous serons les maîtres du monde et la révolution triomphera.

FOKA

Ce jour-là, la révolution sera haïe de l'humanité entière.

STEPAN

Qu'importe si nous l'aimons assez fort pour l'imposer à l'humanité entière et la sauver d'elle-même et de son esclavage.

DORA

Et si l'humanité entière rejette la révolution ? Et si le peuple entier, pour qui tu luttes, refuse que ses enfants soient tués ? Faudra-t-il le frapper aussi ?"

 

Dessine moi une équipe de foot capable de nous faire oublier

L'attente angoissante du match

Nouvelles estivales. Portraits #Juif #Attentat de Nice