Après quatre jours de déferlement médiatique, l'origine des incidents de la rixe de Sisco en Haute-#Corse semble établi.

Lors d'une conférence de presse, le procureur de Bastia a déclaré : « A l’évidence, à l’origine des incidents se trouvent des membres de la famille maghrébine... Ils ont voulu, dans une logique de caïdat, s’approprier la plage et la privatiser ». Il a ajouté : « Ils ont multiplié (…) les incidents : jets de pierres à proximité d’autres personnes pour les intimider, tensions très fortes, insultes, menaces ».

Les jeunes du village sont intervenus. Mineurs et visiblement dépassés par la tournure des événements, ils ont appelé leur famille. S'en est suivi une « altercation ». Les différentes versions ont entraîné alors des gardes à vue de chaque côté afin de déterminer les responsabilités de tous les protagonistes. La baignade en burkini ne semble pas être le mobile de ce remue-ménage. 

Quand les médias jugent hâtivement les Corses racistes...

Les médias mais également les responsables politiques nationaux aiment faire de la Corse un territoire raciste. Comme d'habitude le ministre de l'Intérieur condamne avant d'avoir la totalité des éléments. Comme d’habitude les medias ont résumé l’évènement sans en préciser le déroulé exact. Comme d'habitude les médias qui avaient une fois encore dépeint les Français (et en l'occurrence les Corses) comme des racistes doivent admettre que les Maghrébins ont bien été à l'origine des incidents sauf à mettre en doute l'intervention du Procureur.

Rappelons qu'en décembre 2015, une salle de prière avait déjà été prise pour cible à Ajaccio, dans le quartier de Mezzavia, événement qualifié d'anti-musulman et immédiatement condamné par Monsieur Cazeneuve. Aujourd'hui, l'enquête terminée, la piste crapuleuse a été actée : un SDF et quelques dizaines d'euros stockés dans un tiroir ont déclenché le drame. Rien de très raciste dans tout ça !  

Les prises de position des élus politiques corses, les condamnations des actes dit" racistes" et les appels au calme ne semblent pas capter les ondes, pourtant la proximité du duo Talamoni-Simeoni sur le terrain ne peut passer inaperçue.

Le jugement du Tribunal Correctionnel de Bastia interviendra ce jeudi après-midi.

A suivre... #Islam