La #société française est la seule à ne pas s'apercevoir de la situation tragique de son pays. Vu depuis l'étranger la scène est ubuesque et tourne une ex-grande puissance en ridicule, à un tel point que beaucoup se demandent si le pays est gouverné. L'escalade préoccupante des tensions inter-communautaires n'aurait pu trouver meilleur terreau que dans cette grande nation qui prend l'eau de toute part et dont personne, depuis des décennies, ne s'est préoccupé d'en colmater les fuites. Mettre le doigt sur la première petite voie d'eau n'est pas une solution efficace sur le long terme. Vivre sur des acquis multicentenaires et démodés ne contribue en rien à faire progresser une économie moderne.

Lorsque l'on consacre quelques minutes à l'écoute des nouvelles en provenance de l'Hexagone, c'est la consternation ! On se demande si on est en train d'écouter Disney Channel ou un sketch des Monty Python : entre un président décrié, insulté, bafoué mais toujours présent à son poste (et c'est ici que l'on voit à quel point les français sont réactifs !), un gouvernement sans compétence et dont l'action consiste en une destruction méticuleuse de notre société et de ses fondements, une économie centrée sur les grands groupes du CAC40 et les actionnaires et surtout, le souci évident et bien planifié de rendre chaque Français dépendant d'aides sociales qui permettent de les tenir en laisse, on se demande s'il ne fait pas meilleur vivre à Cuba !

Mais le pire reste à venir ! Tous les pays environnants et surtout ceux qui ont particulièrement soufferts de la crise de 2008, ont pris des mesures rudes, voir cruelles à l'égard des citoyens, mais elles portent aujourd'hui leurs fruits. Ces nations éprouvées telles que Portugal et Espagne, ne se sont pas contentées de bêler depuis le milieux des herbages : elles se sont prises en main ! Au lieu de se morfondre, de prôner les 35 heures ou (incroyable mais vrai...) condamner des gens qui voudraient travailler le dimanche, elles ont redoublé d'efforts pour surmonter les difficultés et rembourser leurs dettes. Qu'a fait la France ? Rien ! 

Finalement on se demande si les agitations sectaires et religieuses de ces derniers temps ne sonnent pas comme une douce mélodie aux oreilles des décideurs politiques, un peu comme un interlude qui viendrait opportunément détourner l'attention du peuple des incompétences de ses élus. Penser que les français sont capables de réélire à la tête de ce pays celui qu'ils insultent chaque jour, il n'y a pas des kilomètres. Pauvre France ! #Crise économique #Société