Madame Le Pen fait ripaille à l'ombre de la croix de Lorraine. Ce ne serait pas étonnant qu'elle danse la gigue sur la tombe du Général, alors que les pieds nickelés de la bande à Sarko & Co se creusent la tête afin de savoir comment préserver leurs petits intérêts, les bonnes gamelles et les juteux émoluments. Et pendant ce temps, ça chauffe : le #Climat se "dérègle" et tout le monde s'en fiche...  

De plus en plus difficile de manger une glace sans en perdre la moitié ! Ça c'est un signe, une évidence que personne ne semble vouloir prendre en considération, sauf certaines marques qui ont eu l'idée brillante de diminuer la taille des produits (tout en maintenant le prix initial...). Quand on voit la quantité impressionnante de glaçons que nous sommes contraints d'utiliser à chaque verre que l'on se sert, pas étonnant que tant de départements français soient contraints de prendre des mesures de restriction sur la consommation d'eau. Et moi, un verre à la main, la larme à l'oeil, je me mets à la place des poissons rouges... Personne n'en parle et pourtant ils existent, croupissant dans des récipients abjectes, ronds pour les pires lieux de rétention, rectangulaires pour les plus veinards bagnards de l'eau croupie qui chauffe dangereusement. Sans doute l'équivalent d'un banc de sardines finira dans les chutes exotiques de la cuvette des wc. Les temps sont durs pour tout le monde.

La SPA aux abois... et les caravanes passent

Une augmentation des abandons significative : 23 % ! Pourtant on nous dit que de moins en moins de Français partent en vacances. A priori ils sont encore trop nombreux à atteler la caravane à l'arrière de la bétaillère familiale. Faut-il interdire les vacances ? Pourquoi pas, puisque ce magnifique pays va jusqu'à condamner ceux qui veulent travailler. Peut-être que les émissions dédiées aux animaux nous prennent trop par les sentiments et incitent à l'adoption sans se soucier des réelles conditions d'accueil. On connait ça avec les chevaux et les poneys. C'est l'hécatombe depuis que la petite fille à papa veut son poney façon Barbie. Quand il n'y a plus de vernis colorés aux tons ridicules et infantiles pour peindre les sabots du pauvre animal, on passe une annonce, à moins que le brave animal ne finisse reclus dans le fond d'un herbage rabougri. 

Cette idée, plus que présomptueuse, que nous sommes en mesure de freiner un réchauffement cyclique, est encore la preuve, s'il en est besoin, que trop souvent l'humain est un imbécile manipulé. En vérité tout le monde s'en fiche. Pour ma part je constate qu'il y en a de plus en plus à se prélasser sur les plages pour bronzer. Et pas un de ceux qui prennent des vacances n'a envie que l'ère glaciaire se manifeste subitement au mois de juillet ou août. Il n'y a pas à dire, nous vivons dans un monde fabuleux !  #Ecologie #Développement durable