Ex-fait diversier (entre autres), des histoires d’élus – municipaux et autres – retrouvés morts, j’en ai eu ma dose. Et qu’ils soient de centre-droite, centre-gauche, ou passant pour plus radicaux, peu me chaut. La seule histoire me turlupinant encore reste l’assassinat du « chauffeur » d’Alain Peyrefitte, ex-ministre du général de Gaulle et maire de Provins, Serge Langer. C’était mi-décembre 1986.

Qu’un maire d’une ville moyenne se fasse avancer sa voiture au petit matin par un employé municipal, passe encore. Mais qu’un adjoint aux sports d’une petite localité telle #Mantes-la-Ville bénéficie d’un chauffeur municipal conduisant un véhicule de fonction, est-ce bien raisonnable ?

Un précédent

Revenons-en aux faits. Que des élus du Front national soient adeptes du BDSM (bondage, domination, sadomasochisme) ne regarde qu’eux-mêmes et leurs proches. Déjà, en août 1995, Jean-Claude Poulet-Dachary, directeur de cabinet de Jean-Marie Le Chevallier, maire FN de Toulon, avait été trucidé par un certain Jean-Marc Pétroff, un marginal qui lui servait de dominateur rétribué.

Là, on ne sait trop avec qui Dominique Ghys, sans doute contempteur véhément du « mariage pour tous », a passé la nuit de jeudi à vendredi dernier. Une dominatrice, un couple de dominateurs, une ribambelle d’invités en latex ? Peu importe, et cela le regardait (peut-être aussi un peu son épouse, toujours actuellement hospitalisée et n’ayant donc pu participer). Qu’il ait été entouré de gels, de godemichés, arborant un collier prolongé d’une chaîne, de bracelets munis d’anneaux, comme l’a complaisamment détaillé un magistrat du parquet, n’intéressera que les confrères du Nouveau Détective (lequel, en la matière, est souvent bien plus sérieux que Le Monde et d’autres déférents titres prétendument dits « de référence »).

Non, ce qui m’interpelle, c’est qu’un employé municipal conduisant une voiture de fonction se soit présenté à son domicile peu avant 8 h 30. Un horaire ouvrant droit à la rétribution d’heures supplémentaires ?

Et attendez, c’était, indique Le Parisien, « au rez-de-chaussée d’une résidence gérée par le bailleur Mantes-en-Yvelines Habitat ». Nous qui gobions la vulgate du #Front National comme quoi les logements sociaux étaient réservés en priorité aux allogènes (doit-on écrire « crouillats », « melons », « bicots », « moukères », termes récurrents sur les sites de la fachosphère ?), nous voilà Grosjean comment devant. Juppé logeait sa famille à petit prix, comme Chevènement, et au FN, ce serait pareil ? Dominique Ghys était chargé de la (forcément saine et non coupable) « jeunesse » et des sports (en chambre et à l’horizontale ?). Paix à ses cendres, évidemment.

Assisté, privilégié, aux frais du contribuable

Ex-employé municipal de Creil, c’était un assisté, handicapé partiel à la suite d’une séance d’entrainement de rugby qui lui avait ouvert la voie d’un emploi en mi-temps thérapeutique au stade nautique de Mantes-la-Jolie. Un engagement politique, quel qu’il soit, que l’on soit musulman à Corbeil-Essonnes (ville dont Serge Dassault fut maire) ou FN à Mantes, ne peut jamais nuire. Cyril Nauth, le maire, FN, n’est point un boutefeu ultra-droitier. Il a assurément rétribué le FN pour se faire élire et n’a rien d’un Robert Ménard (maire de Béziers). Juste, peut-être, des complaisances à l’égard des copains et coquins. Comme tout (élu) à chacun, à de trop rares exceptions près. Saura-t-il dire qu’il ne faut jeter la pierre à l’homme adultère, car il était derrière, rien n’est moins sûr.

La presse roumaine (Adevarul) a déjà repris l'info. Avec un peu de chance, les médias japonais et chinois suivront. C'est tout bénef pour l'officisme de tourisme local. Allez, élus FN, encore un effort pour décupler la fréquentation touristique de vos fiefs électoraux. #Élections