Présidentielle 2017 - Soudain, les réalités économiques semblent s'effacer sous les ors de la République, sous la toute puissance de l'aura politique. Depuis la rentrée, les grilles des programmes, tant des chaînes privées que publiques, proposent aux Français de nouvelles émissions politiques. La primaire de la droite est tout juste calée, celle de la gauche s'annonce, en plein mois de Janvier, comme une retraite de Sibérie pour le "Roi" de France.

La Présidentielle 2017 ne fait pas audience

Pour l'élection, la vraie, la Présidentielle, il faudra patienter jusqu'aux premiers beaux jours de 2017. Des beaux jours sans doute pour celui qui, à droite, aura  été désigné comme le moins mauvais pour redonner à la France, sinon son faste, du moins un équilibre. En partenariat avec les radios, les télés font preuve d'originalité pour leurs émissions politiques, lesquelles accouchent pourtant de discours plus lénifiants les uns que les autres, de brûlots contre les autres candidats. On a beau filmer un candidat dans un TGV, dans un avion, chez lui ou ailleurs, le candidat n'en reste que candidat. "Punchline", le nom est sympa, celui offert par l'équipe de C8 à Laurence Ferrari qui aurait du mettre Montebourg sur le grill, pour sa première émission, si celui-ci n'avait finalement préféré David Pujadas et l'Emission politique sur la 2. Pas stupides, les hommes politiques peuvent choisir "leur" télé et le chef de l'Etat peut "réquisitionner" les #Médias à la manière des républiques bananières.

L'élection présidentielle 2017 fatigue déjà les Français

Certains ont recensé, pourquoi ne pas les croire, onze émissions politiques depuis la rentrée, une gabegie à rejeter l'ORTF au temps des Gaulois. Les audiences sont catastrophiques. Qu'importe, il s'agit de politique et même une audience négative n'aurait de prise sur des directions qui ont en commun avec les politiques l'ego sur-dimensionné. La bave aux lèvres, certains chroniqueurs sont entrés dans ces campagnes qu'ils aiment tant, eux qui pensent pouvoir changer la face du monde, du moins de la France. Qui de Pujadas, d'Apathie, de Bourdin fera "cracher" l'info capitale? Que les audiences des séries américaines fassent, elles, de bons scores ils s'en foutent aussi. Même s'ils se parlaient à eux-mêmes, ils seraient contents. Les Français se désintéressent de la "chose" politique parce que la politique se désintéresse d'eux. Beaucoup ont jeté depuis bien longtemps leur carte d'électeur. Ils en feront de même avec celle qui les invitera à se déplacer pour la Présidentielle 2017. Hier, ces Français ne savaient pas et n'avaient pas l'impression d'être, à tel point, des cocus de la politique. Aujourd'hui, ils savent. Ils sont abreuvés de programmes dont ils se foutent. Et d'affaires dont ils se délectent. La classe politique est désapprouvée. Les Français ne sont qu'à peine plus de 5% à être syndiqués. Ce qui les amuse aujourd'hui ? Aller jouer un mauvais tour à la droite en écartant Sarkozy... pour les électeurs de gauche. Et la vengeance pourrait sonner en Janvier lorsque les électeurs dits de droite pourraient écarter ... Hollande ! Mais aura t-il besoin d'un coup de main de la droite pour partir en grandes vacances ? Les cocus de la politique, eux qui souffrent, eux qui ont l'impression de ne compter qu'en période électorale pourraient un jour se mobiliser. Dès 2017 ? Peut-être et devinez quel sera leur choix pour évincer les partis traditionnels?  Qui osera dire que l'on aura pas vu venir le coup ? #Primaires #Élections