Je le confesse, je n’ai jamais vu jouer le Paris Saint-Germain. Je ne pourrai pas citer, spontanément, trois noms de joueurs. Ce matin, touché par la grâce du ballon rond, je me suis intéressé à la victoire du #PSG à Lille. PSG ! La Mecque du football français avant même l’arrivée des Qatari. Pas des habitants du Qatar, pas des chefs d’entreprises du Qatar. Non, des carnets de « cheiks » qataris. En début de saison, j’ai entendu dire que le club de la capitale avait « vendu » son Suédois. Non, pas à la criée mais pas loin quand même. « Qui veut de Zlatan ? Combien pour un joueur hors du commun ?... » Oui, cela rappelle un peu l’arrivée des pêcheurs, s’installant sur un quai pour écouler la pêche du matin. Sauf que là, il s’agit d’humains. Certes d’humains caractériels en l’espèce, mais des humains. « Un petit effort pour notre joueur garanti deux ans, pour un but par match ? Le plus beau, le plus fort, le plus prétentieux, le plus mégalo, cela n’a pas de prix ! ». Non monsieur, cela n’a pas de prix, c’est une expression, Zlatan ne jouera pas à Noeux-les-Mines pour un casse-croute à l’issue de chaque match. Bref, en tapant sur Google, j’apprends que Zlatan a été « acheté » voici plusieurs mois par Manchester United. Emballé c’est pesé, un chèque à la hauteur de ses centimètres. PSG à Lille ! La belle affiche. J’ai donc décidé de m’intéresser au PSG. Je clique et je vois que, sur la pelouse des Nordistes, les Parisiens se sont imposés 1 à 0. Mon nouveau club ! Je suis fer. Qui ne saute pas… ! Mon choix s’est porté sur Foot mercato. Pourquoi ? Pourquoi pas. En guise de compte rendu de match, j’ai une longue dissertation sur la décision de l’arbitre de refuser un but de #Di Maria, « lancé » (c’est réglo ça ?) par Verratti, hier soir à Lille. On explique que les filets ont tremblé ! Un joueur « lancé » par un camarade, des filets qui tremblent, c’est Halloween avant l’heure.

Pour le PSG, hier soir à Lille, Cavani venge Di Maria et... Maradona !

Sur RMC après avoir vu et revu les images une bonne dizaine de fois, et sous des angles improbables, Joel Quiniou, l’ancien arbitre estime que son confrère n’a pas fait de faute en refusant le but. Di Maria s’est aidé du bras, à Lille. Nous qui pensions que, depuis la main de Maradona, les footballeurs avaient compris qu’il y avait des membres persona non grata dans ce magnifique sport, et qu’il fallait donc ne pas en faire usage. Moi qui voulais m’intéresser au foot, voilà qu’une fois de plus le but de #cavani à la 65ème est nettement occulté par cette affaire du bras malvenu. Mais bon, à chaque fois que le PSG s’imposera je serais pour lui ! Puisque désormais je suis supporter du PSG. A s'en foutre totalement, autant supporter le meilleur.