Au bout d'une campagne délétère, Monsieur Donald Trump a fini par s'imposer devant Madame Hilary Clinton. Mais, qui l'eût cru ? En effet, sa grande désinvolture, son anticonformisme, ses nombreuses provocations et son inexpérience en politique donnaient à penser qu'il serait vaincu au cours de cette élection. Et pourtant, il est sorti vainqueur ! C'est le lieu de revenir sur l'une des raisons fondamentales à l'origine de la victoire de Monsieur Trump : le conspirationnisme

La théorie du complot : l'arme fatale des adversaires de Donald Trump

Au cours de la campagne électorale, Donald Trump avait revendiqué un programme hyper protectionniste, aux antipodes de la mondialisation. Cela suffisait pour qu'il soit combattu, jusque dans ses derniers retranchements. Les électeurs venant des minorités l'ont compris, si l'on croit à certains reportages télévisés où, ils exprimaient leurs craintes. Mais, les adversaires politiques de Donald Trump n'ont pas insisté véritablement sur cet aspect, ou du moins, pas assez. Plutôt, ils ont préféré démontrer leurs compétences conspirationnistes, en dénonçant régulièrement une prétendue accointance de Donald Trump avec Moscou. Là, où, dans un contexte mondialisé, en principe, les peuples et les pays sont appelés se donner la main pour construire un monde fraternel et heureux, les adversaires de Donald Trump ont donné dans l'exclusion permanente de la Russie du reste du monde. Comme quoi, le protectionnisme, Donald Trump l'a revendiqué en paroles mais dans la pratique, ce sont ses adversaires qui ont fait le boulot.

La victoire de Donald Trump ou l'échec du conspirationnisme qui devrait inspirer les Africains

Si Donald TRUMP est élu président des #Etats-Unis, c'est assurément en partie, à cause de la théorie du complot. A part les peuples Africains, manipulables à merci à cause du fort taux d'analphabétisme sur le continent, plus aucun peuple ne croit à la théorie conspirationniste. L'élection de Donald Trump en est une preuve formelle. En effet, que demande le peuple ? Du pain et de l'eau. Le reste n'est que superfétatoire ! Or, qu'est-ce que l'on constate en Afrique ?

Les Africains, suppôts invétérés du conspirationnisme

En Afrique, la théorie du complot a de beaux jours. On serait en Afrique, Madame Clinton serait assurée d'une victoire incontestable. En effet, en Afrique, tout est la faute de la Françafrique. L'homme politique sans programme pour le peuple, mais qui veut s'assurer d'une victoire à l'élection, n'importe quelle élection, il lui suffit de brandir le chiffon rouge de la Françafrique. Sa victoire lui est acquise d'office. Même les lettrés, abusivement intitulés « intellectuels » sur le continent, il leur suffit d'engager un combat absurde et insensé contre cet ennemi fantasmé qu'est la Françafrique, pour que le peuple les adoube. Ah ! Ignorance, quand tu nous tiens !

Ainsi, chacun est libre de faire ce qu'il veut sur notre continent. Il peut organiser le pillage et l'appauvrissement de son pays avec son clan. Ses enfants peuvent gaspiller les deniers publics en faisant la bamboula. Il peut même perpétrer des assassinats de masse sur sa population, brader les ressources nationales à qui il veut, brader les terres arables de son pays à la Chine en contrepartie de «pourboires» pour nourrir les Chinois, en même temps que ses propres citoyens et les Africains sont affamés.

Il peut fermer la bouche devant le proxénétisme, les trafics humains, les trafics illicites divers à l'origine des souffrances nationales, il peut tolérer la misère de son peuple, assister sans mot dire et sans empêcher la mort de ses citoyens qui fuient la misère et meurent en Méditerranée !

Dès lors qu'il met en cause la Françafrique ! Le peuple l'écoute, et se soumet !

En effet, ce qui compte pour les Africains, ce n'est pas de l'eau ni le pain, encore moins ses droits et libertés fondamentaux. C'est son tonneau des danaïdes, son combat contre l'ennemi fantasmé : la Françafrique. Que dis-je, c'est la théorie du complot ! #Élections #Démocratie