Proposition : SARKOZY PRESIDENT D’HONNEUR A VIE DES REPUBLICAINS (LR)

Deux de mes amis (L.Z mon petit frère de Meudon et P.Z un ami intime dans ma bonne ville d’Alfortville) m’ont dit pendant deux mois que Fillon allait gagner. D’un rire poli, je leur ai demandé de revoir l’analyse politique. Je suis confus car j’ai perdu mon pari. Bravo les garçons car vous m’avez dit ce qu’il se passe en ce moment : la défaite de Sarkozy qui est une réalité et le ralliement au nom du rassemblement de tous les ennemis de Fillon avant sa victoire écrasante du premier tour de la primaire de Droite et du Centre. On peut sans se tromper, citer Ciotti des Alpes Maritimes (son ancien Porte-Parole en 2012 contre Copé pour la bataille de l’UMP et qui a rejoint Sarkozy), Rachida Dati qui ne l’aime pas, Estrosi qui a longtemps hésité avant de rejoindre Sarkozy, Laurent Wauquiez, Eric Woerth qui a été longtemps soutien de Juppé. Voilà ce qu’est la politique et le changement de veste et après on ose critiquer les pays en voie de développement d’Afrique dans lesquels les régimes politiques ne sont pas stabilisés comme les alliances et les retournements de veste. A Paris comme en Afrique, c’est la même chose et les hommes politiques africains n’ont pas de leçon à recevoir des hommes politiques français. Je ne critique personne mais je mets en persepective les faits.

Pourquoi Sarkozy a perdu. Il a oublié en route ce qui a fait sa force en 2007 quand il a été élu Président de la République. L’homme au sang mêlé, Sarkozy a rencontré Buisson. Cette rencontre a fait de lui le Gaulois qui préfère la Gaule à la France des droits de l’homme et des lumières. Sarkozy a récusé la diversité au nom d’une France qu’il n’arrivait pas à qualifier de façon concrète. Sarkozy a insisté sur une identité nationale particulariste, celle proche du groupuscule Sens commun qui fait allégeance à la Manifestation pour tous. Sarkozy a perdu car il était instable de façon langagière et dans les propositions qu’il faisait. Un jour il est pour, un autre il est contre. Tous les lieutenants de #Nicolas Sarkozy se couchent et montrent leur allégeance à #François Fillon. Laurent Wauquiez, en premier, essaie d’être modéré face à Fillon. De Ciotti à Wauquiez, on est dans le cadre d’un bal de faux-culs qui, au nom du rassemblement, font allégeance au nouveau patron de la Droite, François Fillon.

Sarkozy a perdu aussi parce que certains électeurs du Droite et du Centre n’en voulaient plus en tant que dirigeant. Il est considéré comme peu instruit, plus instable et il a été élu en 2007 par défaut. Un certain nombre d’entre nous sont tristes de la défaite de Nicolas Sarkozy, nous assumons avec grandeur cette défaite qui nous permet de nous adresser aux membres de la direction de LR, à Monsieur Sarkozy, à Monsieur Péchenard et à Monsieur Stirn: il faut écouter de temps en temps la base des militants LR et intégrer leurs demandes quand on est à la direction d’un mouvement, on est jamais intelligent tout seul mais à plusieurs.

Moi et d’autres avons quelques idées à proposer à notre mouvement. Je souhaite que Nicolas Sarkozy devienne à vie le Président d’honneur des LR. J’espère que cette proposition ultime venant de la base sera entendue par Messieurs Wauquiez, Péchenard, Stirn et les autres dirigeants de LR, à défaut d’avoir pris en considération un certain nombre de petites propositions de notre part qui auraient pu être utiles à Nicolas Sarkozy au cours des primaires. Malgré l’éviction de Nicolas Sarkozy au premier tour des Primaires, notre fidélité reste intacte à notre Président d’honneur à vie et je souhaite qu’il dessine un contour de sa nouvelle fonction de Président d’honneur de LR dans la vie politique française. C’est un ancien conseiller municipal LR triste la ville d’Alfortville de 2008 à 2014, sarkozyste, qui assume la défaite de Sarkozy et qui fait une proposition forte : Sarkozy Président d’honneur à vie de LR. #Les Républicains