#Alexandre Jardin s'est déclaré candidat à la Présidentielle 2017, ce samedi 3 décembre 2016 au micro de Franceinfo. Un de plus, certes, mais un homme pour le moins différent. Intéressé depuis toujours par la #Politique. Pas forcément par celle qu'il dénonce aujourd'hui. Jardin qui a dévoilé l'histoire de ce grand-père impliqué dans la rafle du Vél d'Hiv.

Alexandre Jardin, candidat à la Présidentielle, s'est fait connaître par ses livres, principalement, même si le cinéma est également très présent dans sa vie très remplie. Par ses livres, mais aussi par l'histoire de sa famille qu'il a racontée. Une histoire lourde, un passé pas toujours glorieux.

Publicité
Publicité

Les enfants des "salauds" de collaborateurs ont lourd à porter sur le dos. Savoir écrire est alors une véritable arme par rapport aux autres, qui n'ont que leur tête pour ressasser ce qu'ils ont vu, ce qu'ils ont su, sans jamais ne pouvoir avoir accès à l'exutoire. Dans le jardin secret de Jardin, un grand-père, Jean comme tant d'autres enfants de la période. Jean, banal. Jean si dur à porter pour Alexandre. Jean Jardin, directeur de cabinet de Pierre Laval d'avril 1942 à octobre 1943. Jamais qu'un an et demi ! Certes mais entre ces dates, une autre, deux autres mêmes: 16 et 17 juillet 1942. Un lieu, le Vél d'Hiv, un drame, la rafle. Dans l'un de ses livres, Alexandre Jardin charge son grand-père. Avec un raisonnement que les gens censés auraient. S'il était si proche de Laval, comment Jean Jardin aurait-il pu ignorer ?

Alexandre candidat à la Présidentielle, un Jardin pas si secret

Comment ignorer l'arrestation de 13 000 Français, puis la déportation ? Mais il va plus loin, il n'est plus question de savoir s'il savait, mais le rôle qu'il a joué.

Publicité

Parce que Alexandre Jardin en est sûr: il fut protagoniste de la rafle. Dans son livre, Des gens très bien, Grasset, Alexandre Jardin raconte la matinée de ce 16-juillet. "Le Vél d'hiv commence à bien se remplir... Mais l'objectif raisonnable de 25 000 arrestations paraît hors de portée. On en escompte à peine 13 000. Aïe ! Jardin se gratte le nez, éteint sa cigarette et entame son premier litre de café...". Le seul fait de porter une parole autre, de se rapprocher du peuple sans faire du populisme, de croire en d'autres valeurs sera intéressant pour le pays. Avec un Nicolas Sarkozy dont plus grand monde ne voulait, avec un François Hollande écarté aussi par l'opinion publique, on peut penser qu'il y aura d'autres candidatures encore atypiques. Entendre d'autres solutions pour la France et les peuples qui souffrent.

En politique tout est permis, même reprocher à un candidat les erreurs de sa famille !

Certains reprocheront à Alexandre Jardin de ne pas apporter beaucoup de preuves à ses récits.

Publicité

En fait, dans la famille, les avis divergent. Certains comprennent, d'autres reprochent à l'écrivain de charger sa famille. En mettant les deux pieds dans la politique, Alexandre Jardin sera contraint de revenir sur cette sale époque. Puisqu'il rentre dans un domaine où tous les coups sont permis. #Élections