"Vous êtes une femme? vous êtes #Corse ou vous vivez en Corse? Vous avez envie de pimenter votre vie? de vivre dangereusement? de braver les interdits? de défier les règles ? Alors, toutes au bar !! La révolution est en marche ! FORZA E CURAGIU !! Merci M. Szafran de nous avoir montré le chemin !!!" Les femmes en Corse, que l'on dit austères et ténébreuses, ne manquent pas d'humour.

Un reportage insipide

La place des femmes dans les lieux publics, une question comme une autre, pourtant, Spécial Investigation n’a pas su exploiter le sujet. Comme toute enquête, elle n’a de sens que si elle est menée avec cohérence et objectivité mais n’a d’intérêt qu’en y apportant des réponses.

Publicité
Publicité

Dans une banlieue parisienne et lyonnaise, quelques femmes interrogées font part de leurs difficultés à se rendre dans les cafés pour passer un moment. D'une question générale concernant toutes les femmes et tous les lieux dits publics, le téléspectateur se trouve devant une problématique: les musulmanes dans les bars­-cafés des banlieues. Quel était le contenu du message ? Quel était son but ? Les thèmes évoqués dans les micro-interviews sont évocateurs: religion, mixité, égalité homme-femme, sécurité. Pourtant la légitimation de ces problématiques passe par une affirmation : "Il y a une île, tout ce qu’il y a de plus française, où dans les cafés, les femmes aussi sont mal accueillies. Il n'y a pas que dans le 93."

Une argumentation surprenante

Ordinairement, de la discussion jaillit la lumière.

Publicité

Elle n'est pas sortie de la bouche de Maurice Szafran. Quel intérêt d'une telle comparaison? En quoi les femmes vivant en Corse pouvaient-elle répondre à la problématique ? Pourquoi avoir affiché un tel mépris ? Comment peut-on dire autant de bêtises et afficher tant de fantasmes séculaires sur les sociétés méditerranéennes et insulaires en 2 minutes ?

Le reportage Spécial Investigation a été pauvre et sans intérêt pour la défense des femmes sur terrain. Le paysage corse est empreint de la présence féminine dans tous les lieux publics, il aurait fallu que Maurice Szafran traverse la mer. L'actualité insulaire regorge d'informations sur ce thème. On y trouve des femmes se battant au quotidien pour sauvegarder l' environnement (#Association le Garde, U Levante...), pour assurer l'égalité des soins médicaux (association Inseme), pour soutenir les prisonniers politiques (association Per i patriotti). Elles sont mères, épouses, militantes et gardiennes des traditions ; mais on y trouve aussi des hommes, au côté desquels elles participent à la gouvernance de l'île, avec qui elles ont aussi plaisir à chanter et boire au comptoir.

Publicité

"Pè far la to vandetta, Sta sigur, vasta anche ella ( "Pour faire ta vendetta, Sois-en sûr, il suffira d'elle") Prosper Mérimée. Réviser les classiques de la littérature avant de répondre à l'invitation des femmes corses s'impose. Tourner sept fois sa langue dans sa bouche aux heures de grandes écoutes, c'est faire preuve de professionnalisme. En revanche, si le but recherché est le buzz, l'émission rêvée est #TPMP !