Le maire communiste de #Givors, une nouvelle fois sur le marché dimanche. Cette fois ce n'est pas pour protester contre la décision d'interdir la venue d'un multiplex cinématographique. La scène n'est pas inhabituelle. Elle est fréquente en période de campagne électorale. Or, les #législatives se profilent, elles qui sont pourtant peu lisibles aujourd'hui. Il y aura avant, la primaire de la gauche qui pourrait affaiblir celle-ci, tant on semble partis vers des débats bien inférieurs à ceux des principaux candidats de la primaire de la droite et du centre. Mélenchon qui, en direct, demande à Cohn Bendit de le vouvoyer. Le tribun, de toute évidence, voudra imposer la démocratie.

Publicité
Publicité

Sa démocratie.

Une politique affaiblie

Au moment des Législatives, le maire de Givors sera, de toute évidence, dans l'opposition nationale. Tant la victoire, à la Présidentielle, de la droite ne fait plus beaucoup de doute aujourd'hui. Oui le Brexit. Oui Trump. Oui la primaire de la droite ! Mais là, le mal est dans la rose. L'opposition nationale ? Son meilleur rôle comme ses amis maires communistes. Coincé par ses accointances non cachées, et même revendiquées, avec Gérard Colomb maire de Lyon, le principal soutien de Macron, sa municipalité pourra enfin être vent debout contre un gouvernement de droite, contre sa #Politique capitaliste, contre... et, surtout contre. Dimanche, le maire distribuait donc un tract pour appeler à un rassemblement de gauche dans la XIème circonscription du Rhône, tenue par un ténor de la droite Georges Fenech (LR) un homme qui se représente, sans doute avec le maire de Mornant, Renaud Pfeffer, un jeune élu qui a réalisé quelques coups médiatiques, mais surtout utiles pour sa population.

Publicité

Le maire de Givors en appelle donc aux "partenaires locaux du Front de gauche, aux militants écologistes, aux syndicalistes, aux citoyens mobilisés", pour "construire ensemble cette campagne des Législatives et présenter un candidat commun". Le tout au masculin comme au féminin. Mais le maire en appele aussi aux "insoumis" et surtout "aux socialistes critiques" ! Autant dire aux socialistes. Le maire réfléchit, actuellement. Sans doute a t-il pris sa décision.

Une femme tête de liste pour le PS dans la XIème circonscription du Rhône ? (69)

Un ticket PC-PS ? Pratiquement impossible. L'Histoire parlera. Elle qui a retenu des jeux bizarres entre les "amis" de la gauche. Le PS semble d'ailleurs avoir un candidat en la personne d'un militant du Pays de l'Ozon. Le PS qui semble vouloir féminiser le Palais Bourbon. Il pourrait piocher une candidate à Givors. Pour gagner ? La XIème circonscription ne semble pas gagnable par la gauche un mois après la Présidentielle. Plus pour exister. Des socialistes critiques ? Le maire pourrait aussi en avoir un autre, mais contre lui, s'il lui prenait l'envie de partir.

Publicité

Le PCF vendredi 16 décembre pour une candidature commune !

Une invitation est lancée par le Parti communiste français, vendredi 16 décembre 2016, à la Maison du Fleuve Rhône, de 18h à 20h. D'où le tractage de dimanche. Avec comme thèmes, "l'austérité, la précarité, la crise écologiste, la restriction des libertés, les violences, les discriminations, les stigmatisations, l'exposition des inégalités, la casse des services publics...". Un inventaire à la Prévert dans lequel les Rhodaniens du sud se retrouveront, tout ou partie. Mais un sacré bilan pour l"ami" Colomb !