Non candidat à la primaire PS et encore moins à l’élection présidentielle de 2017, Hollande est en train de se réconcilier avec le socialisme humain, celui des pères fondateurs, Jaurès, Blum, Mendès et les autres. Il faut saluer cette décision courageuse du Président de la république contre la magistrature qui pense que le Président a interféré dans la décision de la justice. Peu importe les Etats d’âme de la justice qui devrait revoir ses fondamentaux constitutionnels et non seulement juger en fonction de cette bagarre séculaire de la séparation des pouvoirs entre le judiciaire et l’exécutif. #François Hollande a pris une décision en fonction de ses prérogatives constitutionnelles : le droit de grâce.

Publicité
Publicité

Il avait gracié partiellement Jacqueline Sauvage, pensant que la justice allait comprendre ce que le Président faisait, or la corporation judiciaire a été énervée par la procédure présidentielle.

Des personnalités

François Hollande, en quittant le pouvoir, pose là un acte social et humanitaire de grande importance, après s’être pris les pieds dans le tapis de la déchéance de nationalité. L’acte politique de François Hollande restera gravé dans la mémoire et l’imaginaire français au nom de la lutte pour l’égalité des droits civiques entre les hommes et les femmes. En prenant une décision contraire au pouvoir judiciaire, François Hollande marque la fin de son mandat d’un acte d’autorité et d’humanité. Il faut se souvenir que #Jacqueline Sauvage a tué son mari (acte inadmissible et répréhensible dans une société de droit collectif et individuel) car pendant 47 ans celle-ci a dû subir les actes les plus odieux de son mari vis-à-vis d’elle et de ses filles.

Publicité

Elle a supporté les humiliations, les coups, les blâmes, la folie furieuse de son mari au nom de la stabilité de son foyer. Elle a souffert en silence, elle a tout accepté mais trop devenait impossible pour elle. Elle est passée à l’acte en tirant sur son mari dans le dos. Il faut blâmer Jacqueline Sauvage, la réprimander elle a payé une partie de sa peine en restant en prison. Il est temps qu’elle soit dehors pour terminer sa vie.

Hollande a pris une décision courageuse sur les plans politique, social et humain. Il n’y a rien à redire, même si les juges ne sont pas d’accord.

Analyse

Salut Président, au moins votre mandat sera marqué d’une étoile éclairante au moment où 2016 s’achève et que 2017 arrive sans vous dans la compétition politique à venir. Merci Monsieur le Président pour cet acte de bravoure et d’humanité politique. Le Président ne tergiverse pas, même si dans les faits on a eu l'impression que c'était le cas. Hollande a toujours eu un problème: comment faire exister le droit tout en endossant ses habits politiques de Président.

Publicité

Cela donne l'impression d'un homme tourmenté et indécis. En tant que chef de guerre, il a toujours montré le contraire car il y avait un consensus global pour l'action de la France à l'étranger. A l'intérieur, c'est plus compliqué car il faut établir des traverses entre toutes les options. #Syndicat de la magistrature