Jeudi soir, les Français ont pu découvrir un aperçu du programme de #Benoît Hamon, candidat socialiste frondeur à la primaire de la gauche. Je vous propose un retour sur ses mesures phares, en seulement quelques mots. Revenu universel, éducation, cannabis, durée légale du travail. Tout y passera.

Revenu universel d'existence

Le revenu universel d'existence est perçu par le candidat comme une nouvelle sécurité sociale. Dans un premier temps, ce revenu inconditionné serait de 535€ par mois pour chaque citoyen majeur, puis il augmenterait pour atteindre, dans le meilleur des cas, 1000€ maximum. Interrogé sur le financement de cette mesure, qui reviendrait à 300 milliards d'euros, le candidat a esquissé plusieurs solutions : une réforme fiscale, la lutte contre l'optimisation et l'évasion fiscales, la création d'une cotisation sociale sur le travail des robots et la suppression de l'APL.

Publicité
Publicité

L'un de nos articles a déjà traité de cette question plus en profondeur.

Education

Benoît Hamon a reconnu de grandes avancées du quinquennat Hollande sur l'éducation. Après tout, il y a eu sa part. Il demande donc de poursuivre et de renforcer les mesures mises en place par le ministère de l'Education nationale, telles que l'extension aux lycées de la réforme de l'éducation prioritaire. Les enseignants doivent recevoir une formation continue, même dans les lycées, c'est pourquoi il faut ouvrir 20 000 postes supplémentaires pour ces formateurs. De cette manière, aucun enseignant ne devra arriver démuni dans un lycée d'éducation prioritaire.

Cannabis

La position de Benoît Hamon sur ce point-là est claire : pas de dépénalisation mais une légalisation pure et simple du cannabis. Selon ce dernier, trop d'argent public est investi dans la prévention et dans la répression.

Publicité

Il est manifeste, en outre, que cette prévention ne mène nulle part puisque le nombre de consommateurs de cannabis croît sans cesse. C'est donc jeter de l'argent par les fenêtres que de payer des préventions et répressions inefficaces. Par ailleurs, le candidat pense que la légalisation permettrait de mieux encadrer la circulation du cannabis. La fin de la prohibition pourrait également conduire à une diminution de la consommation.

Environnement

Le problème de l'environnement rejoint aussi des questions sociales et sanitaires. Ainsi, il fait de la lutte contre les perturbateurs endocriniens un de ses chevaux de bataille. Mis face à un représentant du lobby de l'industrie chimique, il a su convaincre en rappelant la primauté de la bonne santé des enfants. En outre, il compte demander une rénovation énergétique des logements sociaux, dont les moyens de chauffage sont trop peu efficaces et polluants. De sorte qu'en renouvelant le matériel dans les HLM, le chauffage devienne plus propre et plus propice au confort des Français les plus pauvres durant l'hiver. Les douze propositions pour une transition écologique sont accessibles plus en détails dans cet article.