Ça y est ! Après huit ans d'attente, #Metallica se décide à (enfin) sortir son dernier opus. A force de jouer avec notre patience, les quatre californiens jouent avec nos nerfs comme personne. Malgré tout, l'attente ne fut pas vaine. Quel coup de pied au cul ! Malgré plusieurs décennies de service, personne n'osera les traiter de "papys" après ça. Ces gars-là carburent à l'hydrogène, c'est pas possible! Leur tout nouvel album est une forme de « Medley » de leur carrière. Avec trois titres explosifs (dont "Moth Into Flame" et "Atlas! Rise") qui ont fait office d'apéritif pendant la promotion, METALLICA annonçait déjà la couleur. La pression autour de cet événement commençait à nous serrer notre petit slip.

Publicité
Publicité

A la première écoute, les autres morceaux font un peu « pschitt ». On reste sur notre faim et interrogatif devant la complexité structurelle affichée (je me la pète un peu...). Ce sentiment ne dure pas longtemps, je vous assure. Chaque #Musique propose une multitude de riffs retraçant tout ce qu'est et a été METALLICA. Des mélodies rapides ("Spit Out The Bone") aux passages lourds et lents ("Dream No More"), tout y est. Toutes les périodes du groupe y sont représentées ! De "Master of Puppets" à "Reload" en passant par le "Black Album".

Une production massive !

Après deux albums plus que moyennement produits, cette fois-ci la batterie de Lars Ulrich envoie du pâté. Le son de cet album est percutant comme un parpaing sur un pare-brise. On ne s'ennuie pas du début à la fin.

Publicité

Les fans de la première heure avec leur « c'était mieux avant » peuvent la boucler une bonne fois pour toute. On pourrait peut-être reprocher certaines longueurs. METALLICA ne sait pas faire court sauf sur le titre « Hardwired » qui ne durent que trois petites minutes. Ils devaient avoir la gastro ce jour-là. « Hardwired ...to Self-Destruct » est un album rageur mais maîtrisé. Leur meilleur depuis longtemps! Les chants de James #Hetfield n'ont jamais été aussi bien posés qu'aujourd'hui. Cet album condense les trente-cinq années de METALLICA en flirtant avec tous les précédents albums du groupe. Malgré quelques imperfections, le groupe fait le travail. Faudra-t'il encore attendre huit ans avant le prochain ? En tout cas, on espère les voir bientôt en France. Ils ont promis de revenir jouer au Bataclan.