Sarkozy est parti mais il reste présent dans le paysage politique français. En arrivant aux affaires, Hollande a suspendu la défiscalisation des heures supplémentaires au-delà des 35 heures; l’homme qui fut à la manœuvre est Emmanuel Macron. En devenant Premier Ministre, Valls n’a pas du tout remis en cause la mauvaise politique de Macron qui supprimait du pouvoir d’achat aux Français. Quatre ans plus tard, Sarkozy finit par avoir raison et Didier Guillaume, Directeur de campagne de Valls, déclare que l’ancien Premier Ministre réfléchit sur les modalités de rétablir les 35 heures et les heures défiscalisées. Le retournement de Valls doit être une excellente leçon d’humilité pour la classe politique française dans son ensemble.

Publicité
Publicité

On n’est jamais intelligent tout seul, mais tous ensemble, et le modèle allemand des alliances intellectuels entre le SPD, le CDU et le Parti libéral doit inspirer la classe politique française trop souvent considérée comme égotique et incapable.

Vision

Sarkozy vient au secours de Fillon et de Marine Le Pen qui vient de reconnaitre ce dimanche 11 décembre sur RTL/Le Figaro que la proposition de Sarkozy en matière des 35 heures et des heures défiscalisées était une bonne mesure. Pour Fillon la durée légale est le plafond européen des 48 heures, a minima 39 heuresmais payées 35. Eric Woerth en charge de l’approfondissement et de l’amélioration de son programme économique n’a dit mot sur cette question ce dimanche 11/12 sur Europe1/Le Monde/I-Tele, mais il est revenu sur la sécurité sociale et sur les lignes-force du programme économique de Fillon.

Publicité

Valls a beaucoup de soucis sur sa Gauche lors de la primaire avec l’arrivée de Vincent Peillon qui ne veut pas lui laisser la place avec la bénédiction de Martine Aubry, Anne Hidalgo et des Hollandais de la première heure.

Valls doit compter sur lui-même, muscler son programme économique et arrêter de prendre Macron et Mélenchon comme responsables d’un échec annoncé de la Gauche et surtout du PS. Valls veut reprendre la thématique des 35 heures et des heures défiscalisées de Sarkozy. On peut, même s’il est absolument maître de son calendrier programmatique, proposer des pistes de réflexion pour sa gouverne.

Une analyse

Montrer que les 35 heures et les heures supplémentaires constituent une alternative aux 39 heures de Fillon et aux 35 heures de Macron dont les heures supplémentaires restent indéfinies. Dire qu’au-delà des 35 heures, les heures seront payées en heures supplémentaires mais avec un coefficient proportionnel aux bénéfices de l’entreprise et de la branche. La durée légale du travail doit être 35 heures.

Publicité

La discussion doit se faire à l’intérieur des branches et non dans les entreprises car sinon les grosses entreprises risquent d’avoir des effets d’aubaine. La négociation doit se faire par branche et non pas au sein des entreprises, ce qui permet aux syndicats représentatifs d’avoir leur mot à dire. Il faut dans le même temps faire émerger des représentants des salariés qui n’appartiennent pas aux syndicats traditionnels. Cette durée du temps de travail doit s’accompagner d’une réflexion sur le pouvoir d’achat des Français payés au SMIC et les autres. Faut-il supprimer les cotisations maladie et chômage payées par les salariés en les reportant sur la CGS comme le souhaite Macron ? Ou créer, comme Valls le dit, créer un revenu homogène qui inclut les minimums sociaux sans avoir forcément à parler de revenu universel ?

Conclusion

La démocratie est intéressante car elle permet d’aller chercher chez ses adversaires politiques des pistes politiques qui ne sont pas les mêmes mais qui tirent une originalité en se référant à ses adversaires politiques. De ce point de vue, félicitations le Premier Ministre Valls qui va chercher dans la politique des heures supplémentaires de Sarkozy des éléments de réflexion pour une politique nouvelle des heures supplémentaires au-delà des 35 heures. Merci Monsieur le Premier Ministre, vous êtes un véritable démocrate et républicain. #Élections #Nicolas Sarkozy #Manuel Valls