C’est peut-être une affaire trop compliquée. D’une part parce qu’il est bien difficile de se prononcer sur le fond, d’autre part en raison des multiples menaces de poursuites en diffamation émanant de personnages politiques en difficulté qui ne donnent jamais lieu à la moindre suite. Le parquet de Nanterre, saisi d’une plainte pour abus de faiblesse visant Patrick Balkany (député-maire de Levallois) et Isabelle Balkany, suspecterait un mariage blanc prononcé pour obtenir du marié qu’il cède sa propriété à un promoteur. En juin 2014, #Patrick Balkany célébrait l’union d’un sexagénaire avec une employée municipale en présence… des deux époux, du mari d’une de ses adjointes et d’un conseiller municipal, ainsi que de son adjointe et femme.

Publicité
Publicité

Soit une mariée qu’il employait, deux témoins lui étant proches, et aucune personne proche de l’époux. Ce dernier avait, avant son mariage, bloqué un vaste projet #Immobilier en refusant de céder sa propriété. Huit mois après la cérémonie, l’homme, un veuf, réalise la vente.

Plaintes en diffamation

Patrick Balkany va-t-il vraiment poursuivre en diffamation tous les organes de presse ayant fait état de l’information selon laquelle le parquet aurait fait ouvrir une enquête ? Cela pour mettre fin ‘’au sensationnalisme et à l’amalgame’’ ? Vaste projet. Selon lui, ‘’Quelques semaines après la cérémonie, les deux mariés ont annoncé à la permanence leur intention d’aller s’établir sur la côte normande, sans que cela surprenne, s’agissant de deux retraités. Par la suite, aucun d'entre nous n'a eu de contacts avec eux. Aujourd’hui, nous découvrons avec stupeur que les filles du marié accusent l’épouse "d’abus de faiblesse" et souhaitent l’annulation du mariage." Tiens, voilà des administrés qui fréquentent une permanence (du député, du maire ?), pourquoi pas… On peut tout aussi bien admettre que, l’épouse ayant été employée municipale, le maire ait consenti à célébrer en personne cette cérémonie alors qu’il délègue cette tâche de temps à autres.

Publicité

Par ailleurs, si tous les mariages à Levallois (400/an) devaient faire l’objet d’une mention dans le bulletin municipal, il faudrait en augmenter la pagination. Ce que Patrick Balkany omet de signaler, c’est qu’après départ en Normandie, le ‘’jeune couple’’ s’est rapidement séparé.

La suite

Le seul fait avéré est que la cession du bien de l’époux a permis d’ériger un bel immeuble de 22 appartements. Isabelle Balkany a précisé sur Facebook que les deux époux étaient des militants et qu’elle-même et son mari n’auraient appris que très récemment ‘’que les deux filles du conjoint étaient copropriétaires de l’appartement’’ vendu, par elles-mêmes donc ‘’en toute connaissance de cause’’. Restera aux procureurs de statuer sur la recevabilité des alléguées plaintes en diffamation. En l’état, à moins qu’un organe de presse ait inventé que le parquet de Nanterre aurait ouvert une procédure dans le but de nuire à la réputation du député-maire, que son représentant ne puisse alléguer de sa bonne foi, on pressent mal qu’il y ait matière à poursuite.

Publicité

De plus, des élus municipaux, mentionnés dans un cadre relatif à leurs fonctions, et non en tant qu’individus (art. 35), devraient logiquement obtenir que ce soit la Ville de Levallois qui porte plainte. Ce qui éviterait aux époux Balkany d’engager de lourds frais d’huissiers multiples visant des personnes ou des sociétés tant en France qu’à l’étranger. Ainsi de Wikipedia qui rapporte sobrement : ‘’une enquête préliminaire est ouverte depuis juin par le parquet de Nanterre au sujet d’un mariage célébré en 2014 par le maire de #Levallois-Perret, qui aurait pu aider à libérer une opération immobilière au bénéfice d’un proche de Patrick Balkany’’. Wikipedia mentionne aussi que Patrick Balkany reste soumis à une interdiction de sortie du territoire depuis juillet 2015. Mais les administrés de la bonne ville de Teddy Riner en ont entendu bien d'autres...