Mélenchon contourne le boycott des médias officiels en instaurant sa stratégie numérique.

Orateur hors pair, l’un des meilleur de sa génération, c'est-à-dire des quinquagénaires ou sexagénaires, Mélenchon est un érudit de l’histoire politique, sociale et économique de France. Plus jeune sénateur, il a été Ministre et aujourd’hui, devenu député européen, il incarne le parti de Gauche, et surtout la France insoumise.

Une différence

Mélenchon fait de la politique autrement. Il a copié les méthodes de Sanders aux Etats Unis qui, lors de l’élection des primaires, a réussi à ramener une partie de la jeunesse américaine démocrate sur son nom.

Publicité
Publicité

Mélenchon a observé méticuleusement Sanders et il applique les mêmes méthodes que celui-ci, en espérant tirer une plus-value forte. Mélenchon s’appuie sur la stratégie numérique pour contourner les médias traditionnels qui le boycottent et qui préfèrent les très grands candidats de Droite de Gauche.

Mélenchon s’appuie sur YouTube et sur les réseaux sociaux pour s’adresser aux 15-25 ans et aux trentenaires. Il souhaite que la majorité élective pour les présidentielles soit ramenée de 18 à 16 ans. En s’appuyant sur cette nouvelle donne stratégique, Mélenchon renouvelle les méthodes de campagne électorale et les manières d’atteindre les militants et un public relativement éloigné du vote, les 15-25 ans. Mélenchon permet à ces 15-25 ans d’être les propres acteurs de leur campagne électorale grâce à des kits de campagne qu’ils peuvent commander pour initier leur propre campagne en faveur de Mélenchon.

Publicité

Des réactions

#Manuel Valls se dit révolté, Mélenchon est droit dans ses bottes et continue sa petite campagne loin du tumulte du PS et de ses magouilles traditionnelles. Mélenchon a fait une offre au PC de le rejoindre. Cette offre a été refusé par les dirigeants du PC, mais acceptée par les militants et ils ont eu raison. Mélenchon ne gagnera pas les élections présidentielles mais il souhaite être le point focal de la Gauche quand Fillon ou Le Pen seront aux affaires. Le PS est explosé car même Ségolène Royal estime qu’elle peut soutenir Macron. Pauvre PS qui explose en plein vol. Il reste à Mélenchon de mettre en place une stratégie pour dévider le PS de ce qu’il reste de militants et de force d’appoint.

Pauvre PS qui depuis la disparition de Jaurès est incapable d’avoir une idéologie claire et précise de gauche, et qui harmonise identité de gauche et modernité de la vie politique. Dommage, semaine après semaine, il n’y a pas de clarté dans la primaire à Gauche. Le Tous contre Valls fonctionne à merveille. Martine Aubry est sortie du bois pour tuer Valls qu’elle considère comme vendu aux idées du libéralisme. Pendant ce temps, Mélenchon gère sa petite boutique et attend le vainqueur de la primaire au PS pour éventuellement discuter avec lui pour l'élection résidentielle de 2017. Mélenchon avec gourmandise regarde le délitement du Parti Socilaiste. #Vincent Peillon #Jean-Luc Mélenchon