Valls doit gérer plusieurs contradictions au cours des primaires : rassembler, éliminer ses adversaires et rassembler. Valls revêt tous les habits de révolté, de force tranquille et d’homme d’Etat qui veut conduire la Gauche à la victoire contre Fillon car rien n’est écrit d’avance. Rien n’est écrit d’avance et pourtant la Gauche nous présente une campagne immature et impréparée au niveau des candidats.

Analyse

Après l’éviction du mouvement la Nouvelle Donne et du sociologue Larroutourou, Liennemann dépose les armes. Vincent Peillon arrive pour barrer la route à Valls et à Montebourg car, dit-il, il se situe au Centre hollandais.

Publicité
Publicité

Najat Bel Kacem va soutenir le Premier Ministre. Elle a raison, elle pense à sa carrière et c’est normal. D’autres éléphants du PS comme Le Driant ou Le Foll vont soutenir Valls. Vincent Peillon est soutenu par Hidalgo avec la bénédiction de l’Elysée.

Valls a toutes les chances de gagner la #Primaire. Même si rien n’est écrit d’’avance, deviendra-t-il Président de la république ? On ne peut que le lui souhaiter mais la situation politique actuelle est très compliquée. Valls refuse la défaite, mais les autres candidats ont, semble-t-il, intégré cette variable et la bataille de la primaire s’apparente à une bataille pour le statut du chef de l’opposition face à Fillon. Le #Parti socialiste ne sait plus où il vit et ne sait pas où il va. Il va dans le mur mais en klaxonnant car ni Macron, ni Mélenchon, ne vont rejoindre le PS et encore moins ce qu’ils s’appellent la mascarade de la Primaire.

Publicité

Et Macron ?

Macron a réussi un tour de force : montrer qu’il pouvait amener 15 000 personnes à la Porte de Versailles. Mélenchon continue sa route même s’il est boycotté par les médias et il met en place une stratégie numérique qui lui permet de contourner les médias officiels. Valls revendique la force tranquille de François Mitterrand. Est-ce la vérité ou une posture ? Valls doit gagner les élections, rassembler la Gauche et montrer qu’il est capable de diriger une France sociologiquement tournée à Droite, tant dans les esprits, explicite ou implicite. C’est peut-être sa chance : avoir une France de Gauche et de Droite qui est idéologiquement d’accord sur les valeurs et les notions de propriété et de sécurité. C’est un aspect que les sociologues et les chercheurs de la République ne mettent pas toujours de façon concrète en évidence et qui explique pourquoi certains militants communistes et socialistes votent aujourd’hui pour le Front National de Marine Le Pen ou se dirige vers la Droite conservatrice de Fillon.

Publicité

Monsieur Valls doit écouter les conseils qui viennent de toutes parts et qui peuvent l’aider à gagner la primaire et gagner les élections présidentielles. Il l’a dit lui-même : rien n’est écrit par avance et on peut rajouter, rien n’est fait à l’avance à condition d’être stratège afin d’éviter au PS et à la Gauche d’aller doit dans le mur en klaxonnant, c'est-à-dire en disant aux uns et aux autres qu’on a essayé de faire mais que les divisions étaient trop importantes.

Valls doit faire la synthèse entre le sauveur du PS, le rassembleur du PS, le chef éventuel de l’opposition et la lutte contre les Montebourg, Peillon, Hamont qui estiment qu’il n’est plus légitime pour conduire le PS vers d’autres frontières politiques. #Manuel Valls