Hollande a renoncé à se représenter en 2017. Il vient contre toute attente de créer un trouble dans son propre camp. Les Hollandais espéraient une candidature de Hollande, les Vallsiens et les autres militaient pour une renonciation de Hollande. Ils ont gagné mais ils n’ont pas vaincu Hollande qui, en refusant d’aller à l’élection présidentielle, crée un trouble très important au sein de la famille socialiste et valorise, sans le dire, la candidature d’Emmanuel Macron qui adoubé par Mignard, avocat et grand ami du couple Ségolène-Hollande.

Le Foll, porte-parole et Ministre de l’agriculture, ne dit pas autre chose à demi-mot.

Publicité
Publicité

Valls est dans un trou d’air. Le premier Ministre, qui n’a pas toujours su exprimer avec maîtrise le bilan économique du Président, va être obligé de porter le poids lourd de ce bilan que les stratèges en communication de l’Elysée et de Matignon n’ont jamais su présenter aux Français. Valls a théorisé les deux Gauches irréconciliables, la sienne et celle de Hollande plus réformatrice, plus autoritaire et plus ouverte à la modernité, et l’autre Gauche, plus traditionnelle, plus frondeuse, plus déconnectée de la réalité et des événements du monde. Cambadélis demande à Macron et à Mélenchon, de rejoindre la primaire. Peine perdue, on a l’impression que Cambadélis fait exprès car ni Mélenchon, ni Macron ne participeront à la primaire. Valls sait qu’il ne sera pas élu Président de la République en 2017, même s’il représente le PS à l’élection présidentielle. La France réclame et veut l’alternance.

Analyse

Le premier Ministre Valls fait durer le suspense, le temps d’affûter ses arguments et de démontrer que les deux Gauches irréconciliables peuvent l’être le temps de la primaire car il faut sauver la famille socialiste face à une Droite forte de Fillon qui ne doute pas de sa victoire en 2017.

Publicité

Soyons sérieux. Au nom du cercle, de la maison républicaine ou de toute autre artefact républicain, le PS appellera à voter pour Fillon si d’aventure le PS est éliminé au premier tour et que Marine Le Pen affronte Fillon au second tour. Attendons avec gourmandise les arguments que Valls va développer au cours de la primaire pour détruire sa théorie des deux Gauches irréconciliables.

J'avais dit que le PS n’avait pas encore fait son Bad-Godesberg comme le SPD l’a fait n 1959 pour réconcilier capitalisme, démocratie, socialisme et économie de marché. On espère que la primaire de la Gauche sera un moment important pour Valls, qu’il utilisera sa thèse des deux Gauches irréconciliables. Valls est stratège et malin. Il a toujours eu deux fers au feu : être loyal vis-à-vis du Président de la République et mettre en musique sa propre stratégie. Valls est passé de la franchise vis-à-vis de la France à la crête de la loyauté vis-à-vis de Hollande. Valls a gagné le premier round psychologique vis-à-vis de Hollande, mais il n’a pas gagné la partie vis-à-vis de celui-ci qui, en retors et en stratège de la politique, souhaite la défaite de Valls face aux frondeurs.

Publicité

Conclusion

La belle alliance populaire, qui devait réunir 10 000 personnes, n’en a eu que 2 à 3 000. On attend que les primaires socialistes des 22 et 29 janvier 2017 soient une réussite. On pense que leur popularité sera en-deçà des attentes et surtout des résultats obtenus par la Droite. Et si le PS était mort ? Car au sein de ce Parti, on a plus d’idéologues que de réels dirigeants capables de donner un cap et une vision. On a vu l’incapacité des économistes PS à proposer une politique économique efficace, mais surtout à dire et à expliquer les résultats de la politique économique du gouvernement. Que Valls structure au mieux sa candidature et sa communication. Hollande a renoncé, mais il a encore la main mise sur le gouvernement et donc sur Valls. Hollande va revenir à son jeu favori quand il était premier Secrétaire du PS : stratège et combinard avec le remaniement gouvernemental. Voici, Monsieur Valls, vous êtes averti. #Parti socialiste #François Hollande #Manuel Valls