#Vincent Peillon annoncera sa candidature dans quelques jours. Un candidat de plus à gauche pour ce membre dirigeant du parti socialiste. A force le Parti socialiste ne risquerait t-il pas l'implosion ?

Né à Suresnes, le 7 juillet 1960, Vincent Peillon veut être l'alternative entre Manuel Valls, le premier ministre démissionnaire et Arnaud Montebourg. Vincent Peillon est le fils de Gilles Peillon qui fut banquier ... et communiste! Comme quoi. Député européen depuis le 1er juillet 2014, il fut ministre de l'Education nationale du gouvernement Ayrault 1 et 2 de 2012 à 204. Il fut avant député de la 3ème circonscription de la Somme.

Publicité
Publicité

Ses armes, il les fit en 1992, au cabinet d'Henri Emmanuelli, alors président de l'Assemblée nationale. C'est lui qui présenta la motion 2 au congrès de Liévin en 1994. Anecdote amusante, il écrit, en 2004 Au coeur de la gauche, un livre coécrit avec Arnaud Montebourg et Benoît Hamon. Ces hommes vont se retrouver pour la primaire de la gauche ou pour la campagne directe à la Présidence de la République 2017. Il est certain que le nombre de candidats enfle très rapidement et on peut se demander comment la gauche, notamment les socialistes, vont pouvoir être audibles pour la primaire. Père de quatre enfants, Vincent Peillon est de toute évidence l'un des plus brillants de sa génération, à gauche. Et un homme très expérimenté. En 2007 pour la campagne présidentielle, il est l'un des porte-paroles de Ségolène Royal.

Publicité

En 2009, il combat la même Ségolène Royal. Et, oui, la #Politique a ses rituels que nombre de Français ne comprennent pas.

Vincent Peillon moins copain avec Montebourg et Hamon ?

Il prend sa liberté et créé le mouvement " Rassemblement social, écologique et démocrate". Vincent Peillon n'est pas vraiment médiatique. Bien moins que Montebourg ou Macron. Son annonce de candidature, il la fera le week-end prochain d'après Franceinfo. On voit mal comment les électeurs, du moins ceux de gauche concernés avant tout, pourront s'y retrouver dans cette course à l'échalote.

Une multitude de candidats à gauche pour le plus grand plaisir du... FN ?

Si quelques unes de ses candidatures paraissent aujourd'hui farfelues, les autres pourraient mener à quelque chose de bien différent de la primaire de la droite et du centre. Pas si grave que cela ? Sauf que le Parti socialiste pourrait bien voler en éclats.. Et à force de voir les egos se présenter à gauche, le FN se frotte les mains. Si une gauche unie n'aurait pas eu de véritables chances de renverser la tendance en 2017, là on se demande si elle ne prend pas des risques vraiment incompréhensibles. Plus de leader dans le gâteau. Et trop de matelots. #Élections