Le Cameroun traverse actuellement une crise identitaire et sectorielle dans la partie anglophone du pays (Nord-Ouest et Sud-Ouest principalement). De nombreuses #Revendications et grèves ne cessent de se multiplier au point ou la population demande des comptes au gouvernement actuel. Soucieux du devenir de ses concitoyens, le CPP ( Cameroon People's Party) a voulu lancer un appel à travers la présidente du parti madame Edith Kah Walla. Ce Lundi 16 Janvier 2017, son message aura été des plus poignants et des plus vindicatifs et révolutionnaires, afin de pouvoir sortir le Cameroun de cette crise qui ne cesse de prendre de l'ampleur et détruire l'unité de cet Afrique en miniature.

Publicité
Publicité

Pour une nation balayée, prospère et souveraine. Le Message est en quelque sorte le suivant selon la présidente du parti : En cette année 2016, les camerounais ont enfin pu se mettre debout pour dénoncer ces malversations et ces abus dont ils sont sujets au quotidien. Les problèmes fondamentaux des camerounais n'ont pas réellement pu être résolus avec ce régime d'endormissement dont les citoyens subissent chaque jour les foudres. Socialement , les problèmes des hôpitaux n'ont toujours pas été résolus malgré la mort brutale et soudaine de Monique Koumatekel qui a fait vibrer les médias. Le système de santé n'a toujours pas trouvé une issue pour les patients et leur carte de sécurité sociale. Le statut des employés de ce secteur ont de justesse évité une #Grève prévue ce jour par les syndicats respectifs.

Publicité

La catastrophe d'Eseka

Plus de trois mois après la catastrophe d'Eseka avec le train, les victimes continuent à être abandonnés à elles-mêmes et sont sans nouvelles de leurs proches. En tant que Camerounais, nous n'avons pas eu de véritables informations concernant la catastrophe d'Eseka ou des camerounais ont perdu leur vie. La communication n'aura pas été de mise en place afin que les citoyens soient au courant de ce qui se passe dans le secteur des transports. Les enseignants des régions de #Bamenda et Buéa ont décidés de faire des grèves dans les établissements scolaires en prenant en compte les revendications du système éducatifs qui selon eux resterait précaire.

Economiquement, la sécurité sociale et la santé restent des secteurs les moins probables pour une nouvelle réorientation des salaires et des cotisations dont ils doivent automatiquement bénéficier. Dans ce contexte économique en défaillance, le régime de Yaoundé ne cesse de donner des décisions peu communes et désastreuses pour le pays et le devenir du franc CFA, avec l'accord de partenariat économique signé avec l'Union européenne; l'augmentation des taxes et des redevances payées par le Camerounais moyen, sont autant d'indicateurs qu'après 34 ans, il est incapable de stimuler une croissance économique des plus décentes.

Publicité

Politiquement, il est clair que le régime de Biya a momentanément violé les droits des citoyens camerounais en leur privant de leur libertés respectives.

Les membres de Stand Up for Cameroon ont été arrêtés au moins 6 fois et ceux avec des personnes atteignant le nombre de 150. Les syndicats, les autres partis politiques et même certains civils sont interdits de manifester et de grever lors des revendications. Le plus grave est que ces manifestants (ceux qui ont dérogé à la règle) auront été molestés, et torturés puis enfermés dans les cellules de prisons pour avoir réclamés leurs droits. Nous sommes debout et avons décidés de batailler pour une transition politique et un état de droit souverain et démocratique. En 2017, le peuple dit non à la manipulation et combattra pour une nouvelle ère politique pour le pays et la nation entière.

Nous sommes le Peuple, nous avons le pouvoir et il est l’heure de dire non ! Vive le Peuple du Cameroun, Vive la Nation du Cameroun.

Bonne année.

Edith Kah Walla Présidente Nationale du CPP