Fillon est insaisissable car il est en train de mettre en place une autre façon de faire de la politique en s’appuyant sur les points forts de son programme. Il a rendu visite à une association Emmaüs qui lutte contre la pauvreté alors que tout le monde pense que Fillon veut casser le modèle social français. Fillon dit autre chose que ses contempteurs, à savoir que le modèle social français est en faillite, il faut le rénover pour lutter contre le chômage et la pauvreté.

Fillon reste droit dans ses bottes car, sans le dire, il pense que la primaire de la belle alliance populaire sera un échec cuisant, même si Valls a changé de slogan.

Publicité
Publicité

Fillon reste tel qu’en lui-même, à savoir la transformation de l’économie et de la société française. Fillon met en place une méthode nouvelle en matière de campagne électorale. Il s'agit de repérer des cibles qui font l'objet de contestation dans son programme. Il organise une visite en direction de ces cibles pour expliquer le fondement de sa politique sociale qui reste, selon lui, trop caricaturée par ses adversaires et les journalistes. Parmi les cibles visitées, on peut citer l'hôpital et aujourd'hui les pauvres secourus par Emmaüs. Fillon a trois objectifs clairs: redresser la France sur le plan économique en luttant contre le chômage, redresser les comptes de la Nation française en modifiant de façon optimale le fonction du modèle social français et lutter contre le terrorisme en protégeant les Français.

Publicité

Points forts

Concernant le terrorisme et les djihadistes, il a été très clair : il faut durcir la législation et « éliminer » tous les terroristes condamnés et ceux qui sont reconnus comme tels et qui souhaiteraient revenir en France. #François Fillon a pour lui une certaine forme d’absence de langue de bois comme on peut l’avoir à Gauche, surtout au Parti Socialiste, mais aussi à Droite. Un certain nombre de militants LR ont voté pour Sarkozy, mais il faut reconnaître que Fillon est plus précis, plus méthodique, mieux organisé que Nicolas Sarkozy qui était tout feu tout flamme, mais dont le programme politique et économique était relativement indécis et proche du bidouillage. François Fillon apparaît aujourd’hui comme nouveau dans le paysage politique de Droite alors qu’il y existe depuis maintenant une quarantaine d’années. La primaire du PS est vouée à l’échec car ni Valls, ni Peillon n’arrivent à convaincre réellement les militants PS. On peut noter que sur certains aspects les programmes de Valls et de Peillon reprennent les arguments forts de Montebourg et de Hamon.

Publicité

Prédictions

Comme lors de la primaire de la Droite et du Centre, Fillon va surprendre ses adversaires à Gauche et ceux qui se trouvent aux extrêmes, Mélenchon et Marine Le Pen. On peut avoir un second tour entre Fillon et Macron, Fillon serait élu Président de la République car le PS et une grande partie de la Gauche n’aiment ni les banquiers, ni les jeunes intelligents et instruits. Macron cumule ces deux aspects dans son CV. Le PS fait une primaire pour chercher qui sera l’opposant de premier rang face à Fillon. On peut noter que le Président Hollande ne dit rien et ne choisit pas son camp. Il a raison car dans son camp, il n’y a plus personne. Fillon a-t-il gagné pour autant ? Ne doit-il pas revoir son programme pour mieux l’ajuster à la France frondeuse, moderniste et complexe. Fillon reste droit dans se bottes, il y a trop de fonctionnaires, il faudra en supprimer une grande partie surtout dans les collectivités locales et territoriales. La méthode Fillon est en route, ceux qui pensaient qu'il allait infléchir lourdement sa politique se trompent car Fillon, considéré comme Mister Nobody, est en train de montrer qu'il est réellement quelqu'un et il va surprendre la classe politique qui le méprisait. Fillon est là, présent, prêt à en découdre avec Macron, Mélenchon, Le Pen et le vainqueur de la primaire de la belle alliance populaire. #Élections #Manuel Valls