Lalla Salma, la sémillante épouse de ‘’notre ami le roi’’ #Mohammed VI est-elle bien l’instigatrice du changement vestimentaire de son mari ? Gala l’affirme. Paris-Match en est tout tourneboulé : le maillot de corps qui bouleverse le Maghreb, titre (en substance) l’hebdo. Le machrek sourcille plus fort que François Fillon, on sursaute plus haut que Carrero Blanco dans Ceuta et Melilla. Déjà, en fin d’année écoulée, on l’avait surpris en futal chatoyant de fumeur de moquette dans un rade de Marrakech. Les Marrakchis en causent encore ! Il récidivait pour le réveillon en veste bleu pétant à motifs jaunes et blancs fluos, posant à côté du jet setter Nadi Khayat, dit RedOne (un pote de Lady Gaga), devenu ‘’ouissam du mérite intellectuel’’ (l’ordre du ouissam alaouite chérifien est décerné par dahir et le roi en est Grand-croix). Et là, le 5 janvier, Sa Majesté arborait un maillot de corps noir frappé d’un sigle détourné de Rock da Kasbah (à voir aussi sur le compte Instagram de rockdakasbah.tanger). Le truc, c’est d’avoir frappé les maillots des marques des grands et petits taxis (les grands relient les aéroports et des localités, les petits restent confinés aux courses de proximité). Là, je connais des sapeurs sénégalais qui vont devenir verts d’envie. Perso, je veux porter le pantalon, le veston, et le maillot, mais bleu (oui, il est aussi dispo en bleu ! Et il y a le choix entre diverses villes, j’en veux un de la Mogador du protectorat). RoCk dA KasBAh fourgue aussi des maillots frappés du logo de La Vache qui rit™® (j’en voudrais un Banania®™, c’est possible ?) mais en fait, c’est une maison total marocaine. Après Arnaud Montebourg arborant un maillot de marin breton fabriqué par Armor-Lux en Bretagne, voici que Sa Majesté trumpise aussi : comment dit-on volem viure (et travailler) al pais en vernaculaire marocain, déjà ? Les monarques s’amusent, jouissent de menus plaisirs, et le bon peuple s’ébaubit. À défaut de s’esbaudir, peut-être.

Atours pour l’Union africaine ?

Du coup, la question sur toutes les lèvres est devenue : quelle sera la tenue du roi pour la signature de l’acte constitutif de l’Union africaine ? Car même sans majorité gouvernementale au #Maroc, il en est question (futile, artificielle, donc artistique). Cela fait trois mois qu’Abdelilah Benkirane tente de former un gouvernement de coalition. Et en même temps, on n’arrive plus à savoir si la fabrication et la vente de burqas (comme en Afghanistan), cintrées ou non pour mettre en valeur le postérieur des Marocaines, seront prohibées ou non. Toujours est-il que le pacha de Taroudant a intimé aux détaillants de fourguer leur stock. Non, le niqab afghan ne passera plus par le Maroc. Quoique… Arnaud Montebourg pourrait en profiter pour financer un fabricant de burqas faites en France qu’on pourrait introduire subrepticement au Maroc (mode go fast). Armor-Lux pourrait en confectionner à rayures de marinière (mais plutôt brun et ocre, c’est moins salissant). Voire des mini-burqas ras-du-bonbon pour les soirées olé-olé (au Maroc, les filles arrivent en jeans, voilées ou non, dans les boîtes de nuit, filent aux toilettes, et ressortent en bustiers affriolants une fois leurs copains arrivés : mieux vaut ne pas être repérés dans une voiture avec un homme qui n’est ni son père, ni son frère). C’est une terre de contrastes, le Maroc. Tu n’as pas d’invitation dans un club sélect ou ne peux entrer dans le hall d’un cinq étoiles ? Tu bloques le convoi du roi. Et écopes, comme une Marocaine, d’un an de prison. Moins si tu es handicapé et prétends remettre une lettre à Sa Majesté (peine réduite de moitié). ‘’La conduite éclairée’’ du chauffeur de SM, ‘’conducteur de la modernité’’ (vestimentaire), ne saurait être distraite. Quand je pigeais à La Vigie marocaine, j’aurais aussi fustigé ces trublions. Là, j’ajoute que, franchement, quand on a cette prétention, on se vêt décemment, et non pas en haillons, même fabriqués en Chine comme les fringues des fournisseurs de Sa Majesté. #Union africaine