Le "néant" pointé ici, c'est bien l'impasse du libre-échangisme à outrance, seule voie proposée par une caste numériquement grotesque, qui considère qu'il n'y a aucun intérêt à revitaliser les sols de culture ou pérenniser la vie des abeilles. A l'origine de cette manière atrophiée de penser le monde, une hyperclasse irrationnelle qui divague contre la science définitivement formelle sur l'urgence environnementale. Une fois n'est pas coutume, le brouhaha pré-électoral procède d'ors et déjà des chimères "flexibilité du travail et précarisation généralisée associée", à la gloire d'une supposée croissance libératrice, dont les bénéfices n'iraient de toute façon pas vers "les masses" déçues et désorientées.

Publicité
Publicité

Au beau milieu de ces injonctions industrialo-bancaires distillées par une Communauté Européenne d'influence mystérieusement diffuse (opacité quand tu nous tiens), il y avait cet homme providentiel qui voulait nous débarrasser du fantasme de l'homme providentiel: #Jean-Luc Mélenchon.

La proposition d'une assemblée constituante citoyenne vers un idéal de participation effective

Face au matraquage troublant des Valls-Macron-Fillon par les "grands" médias, le candidat Mélenchon connait malgré tout un plébiscite notable, que ce soit en ligne avec plus de 150.000 followers sur youtube, ou par un dernier ouvrage placé 4ème vente aux pieds des sapins le mois dernier. Le bonhomme est fort et cultivé, son programme arbore une puissance démocratique qui sonne le glas d'une 5ième République passéiste, dont la consultation citoyenne est outrageusement limitée quand elle n'est pas tout simplement et régulièrement bafouée.

Publicité

Qu'à cela ne tienne, JLM propose une refonte institutionnelle qui démarrerait par un référendum dans le but de définir le processus constituant (modalités de la composition, mode de scrutin, parité, incompatibilités comme par exemple la détention d'un casier judiciaire...). Dans un souci d'alternance et d'impartialité, les parlementaires ayant déjà siégé sous la 5ième République ne seraient pas invités à l'écriture de cette nouvelle constitution. Une fois cette dernière en vigueur, les participants à sa rédaction ne pourraient donc, non plus, être candidats aux futures élections. S'en suivrait un nouveau référendum pour approuver ou non ce nouveau texte fondateur de référence. Comment ne pas cautionner un tel sursaut démocratique? Nous ne débattrons bien sûr pas ici des enjeux relatifs aux réticences, que nous vous laisserons apprécier en fonction de votre rapport à l'Humanité. Néanmoins, chaque jour des hommes politiques et des journalistes nous rabâchent le mot "démocratie" comme le modèle qui s'impose à "tous", le modèle qu'on doit porter de par le Monde, nous autres, occidentaux exemplaires.

Publicité

Alors chiche! Allons-y une bonne fois pour toutes, en avant pour la démocratie.

L'humain et l'écologie pour fondement: une révolution pacifiste au service de l'intérêt général

Au-delà de cette base fondamentale que représente la démocratie, le bougre de JLM a aussi étudié en profondeur et en équipe, de nombreux sujets divers et variés qui touchent à toutes les problématiques quotidiennes des français. L'écologie en est un exemple prioritaire de son programme: L'avenir en commun. Là encore le Monsieur part du socle structurel nécessaire à la bonne existence de l'être humain, d'ailleurs tout homme politique qui se respecte devrait évidemment, par simple bon sens et sans être philosophe de formation, se préoccuper de l'air qu'on respire ou de l'alimentation qu'on nous sert... Sans prétendre tout révolutionner en 5 ans, il invite à suivre une planification écologique conséquente, au service de laquelle une relance de l'activité pourrait générer des milliers d'emplois. Nous aurions aimé pouvoir également traiter ici de sa vision sur l'urgence économique et sociale, ou encore de sa réserve protectrice face aux traités européens, mais vous pouvez tout aussi bien rejoindre ce grand orateur sur youtube, et vous rendre compte par vous-même.

#Élections