S’il y a bien un truc détestable pour un journaliste, c’est de devoir faire des additions… La plupart sont plutôt issus de bacs littéraires, en tout cas de mon temps. Aussi de se faire rouler dans la farine. Ce matin, je consulte le site des primaires citoyennes. Pas de chiffre de participation, pas d’indication, comme à 13 h, que les résultats ne concernent que 95 % des bureaux de vote… Là, le site, ‘’accédé à 13:13’’ (comme on le préconisait au siècle dernier pour les notes des thèses universitaires), affiche ‘’votants : 1601138’’ (soit 1 601 138, en orthotypographie française correcte). Et l’écart entre #Benoît Hamon et Manuel Valls s’est encore un poil creusé (à pourcentage à deux décimales seulement, c’est identique).

Publicité
Publicité

Sylvia Pinel progresse de 0,1 %. J’en viens à me demander si je ne dois pas afficher ma calculette pour tout vérifier… Bon, or donc, la statuette de Martin Luther King n’a pas quitté le bureau ovale, et mon estimation au pif de 10:00 approx. est erronée, la participation est au-dessus de 1,6 million et non inférieure… Mais il subsiste ‘’un loup’’… Durant tout le début de la nuit d’hier, la presse a été abreuvée d’un ‘’fait alternatif’’, tout comme la presse américaine l’a été au sujet de la participation à la cérémonie d’inauguration de Donald Trump. Tromperie ou fait alternatif ? Le site du Figaro est bien aimable de titrer ainsi avec un chapeau de page d’accueil indiquant que ‘’le chiffre obtenu sur près de 90% des bureaux de vote avoisine plutôt le million et demi’’.

Des comptes erronés

Tout au long de la moitié de la nuit dernière, le PS et l’autorité (haute ? pas sûr…) des primaires nous aura abreuvés d’une participation ‘’sans doute plus proche des deux millions’’.

Publicité

Jean-Christophe Cambadélis annonçait de son côté ‘’entre 1,5 et deux millions de votants’’. Finalement, ce sera au-dessus de 1,7 million et il resterait un demi-millier de bureaux (?, voir infra) à dépouiller. Mais l’autorité communiquait au Monde qu’il s’agissait de ‘’1,56 million’’ avec 477 bureaux à dépouiller. Qui croire ? Il va falloir actualiser, rafraîchir l’affichage du site officiel encore combien de temps ? Peu importe. Arthur Berdah, du Figaro, pose une autre question : ‘’pourquoi, alors que les estimations de la participation n’ont cessé de varier depuis dimanche soir, les scores des candidats n’ont pas bougé d’un iota ?’’. Dès sa mise en ligne, ce site officiel a été farci de bogues. Dimanche encore, alors que je l’avais signalé (et obtenu réponse convenue, dès la mise en ligne), le code postal 75116 n’avait pas été intégré pour localiser un bureau de vote. C’est accessoire, dérisoire, j’en conviens.

La participation

Le site du Monde vient de mettre à jour (à 12:36) l’article sur la participation.

Publicité

Très éclairant sur la confusion qui a régné et semble perdurer. Le nombre des bureaux dépouillés apparaît, disparaît, reparaît, les chiffres fluctuent. Pire, Patrick Roger, du Monde, s’interroge : le nombre des bureaux ouverts aurait-il été gonflé ? En tout cas, sur le fondement des chiffres annoncés officiellement, on peut se livrer à des ébauches assez fiables de la répartition des votes entre fédérations départementales. Je peux au moins maintenir que l’accroche régionale de Montebourg laisse vraiment envisager des reports de voix forts sur Hamon. Le Monde (et non seulement Patrick Roger, l’encadré n’étant pas signé d’initales) constate que ce premier tour ‘’se caractérise par le flou et l’amateurisme — dans la meilleure des hypothèses’’. C’est délicatement énoncé, mais cinglant. L’autorité a rompu ses engagements avec ‘’le quotidien de déférence’’, lequel, élection après élection, demeure réellement la référence en matière d’analyse électorale à peu près fine (en raison des délais courts, l’à-peu-près du Monde est un exploit renouvelé). Conclusion : cela ‘’peut laisser planer une ombre sur la manière dont ce vote a été organisé’’. Le fait alternatif s’énonce comment ? #Parti socialiste #Primaire de la gauche