L'affaire Pénélope Fillon : Jeter le doute en salissant un candidat, seule ressource pour espérer gagner ! Médiocre et pitoyable, montrant les faiblesses des arguments déployés pour espérer exister. Au moment des choix, dans un contexte pré-électoral majeur pour notre pays, "la puanteur" des affaires orchestrées use de tous les moyens afin d'écarter le ou les candidats de leurs électorats. Ces méthodes récurrentes dans le monde politique français offre une captation de l'attention sur le discrédit et fait oublier l'essentiel des enjeux qui doivent être clairement exprimés dans un projet de programme.

Demain, selon les évolutions des intentions populaires, peut-être verra-t-on les autres candidats déclarés être eux aussi la cible de la délation.

Publicité
Publicité

Qui sera le prochain ? Dans cette spirale destructrice c'est l'image de la classe politique qui est atteinte dans son ensemble. Dans un monde où l'image est essentielle, Quel avenir pour la Démocratie ?

La présomption d'innocence n'existe pas en Politique

Gauche, Droite, Centre, ..., toute initiative délétère, calomnieuse ou pas, visant à détourner la marche de la Démocratie est un acte grave qui plonge l'ensemble des Françaises et des Français vers le doute voire la honte de nos dirigeants. Jeter en pâture l'image de l'autre à la vindicte populaire, sortir du placard au moment opportun une affaire, même factice, cela permet par ricochet de remonter à coup sûr dans les sondages. Le principe, qui devrait prévaloir, de la présomption d'innocence ne joue pas face à l'opinion. Même sans fondement, le choix des dates pour semer l'opprobre est essentiel car l'illusion d'une réalité des faits sera portée jusqu'aux urnes.

Publicité

Une politique reposant sur de tels fondements est une injure envers les citoyens

Une politique assise sur "Dire du mal, il en restera toujours quelque chose", n'est pas digne d'un pays tel que le notre. Les affaires juridico-politiques émaillent depuis plusieurs décennies les relations politiques des partis, pour la plus grande joie des médias et des perdants. Que les élections de 2017, Présidentielle comme Législatives, soient vraiment un combat d'idées et de propositions, et non pas un combat déloyal, un jeu de massacre, dont l'ultime but est le pouvoir pour le pouvoir sans respect pour l'électorat. #Élections #François Fillon