Sauf surprise, le candidat du Parti socialiste risque d’être absent lors du second tour de l’élection présidentielle de 2017. Fillon ayant déjà sa place au deuxième tour, on peut penser que Mélenchon, Marine Le Pen ou Macron peuvent représenter la deuxième personnalité au second tour. Choisissons Macron et essayons de voir pourquoi ce choix est crédible et en quoi un Fillon Président pourra être amener à choisir Macron Premier Ministre, à condition que celui-ci accepte. On dit aussi que Fillon aurait déjà choisi son Premier Ministre en la personne de l'ancien PDG d'Axa, Henri de Castres. Peu importe, continuons la politique fiction.

#François Fillon est présenté comme le candidat de la brutalité et de la radicalité, celui qui va détruire le modèle social français.

Publicité
Publicité

C’est un peu court, surtout à Gauche quand on manque d’idées fortes et quand on est incapable d’innover psychologiquement et politiquement. Hollande a dissous le discours du PS dans l’inexplication de la vie politique et le candidat choisi lors de la primaire du 29 janvier 2017 n’a pas beaucoup de chance d’être présent au second tour de l’élection présidentielle.

La surprise viendrait de Macron qui, pour l’instant, présente plus d’inconvénients que d’atouts et une partie des électeurs attend qu’il passe à la vitesse supérieure, ce qui signifie : avoir un positionnement clair en matière de progressisme (dire que l’on ni à Droite, ni à Gauche, n’est pas suffisant), faire de son livre «Révolution » un projet très clair à décliner en programme simple dans les domaines de la sécurité sociale, du travail, des retraites, de la fonction publique.

Publicité

Macron doit être entouré de poids lourds politiques qui doivent inscrire dans la durée son action politique. Macron apparaît comme sympathique, joyeux, innovateur. Il peut être l’impétrant inattendu du deuxième tour face à Fillon, mais le peuple français estime, assez paradoxalement et en raison de sa jeunesse, qu’il est trop tôt pour qu'on lui confie les clefs de la maison France.

L’absence d’un candidat PS au deuxième tour est du pain béni pour Macron, avec un inconvénient : le lier par effraction avec une partie de l’électorat socialiste orphelin d’un candidat PS qui aurait disparu dès le premier tour. Pour changer la politique, Fillon, une fois élu, pourrait proposer à Macron de devenir son Premier Ministre. Macron le voudra-t-il ? Rien n’est moins sûr et tout va dépendre de sa capacité à ne pas être un candidat éphémère, à la Chevènement ou à la Jean-Jacques Servan Schreiber. Fillon propose un meeting le 29 janvier 2017, le jour des résultats de la Primaire de la belle alliance, et il pense désigner par anticipation quatre personnalités politiques importantes qui vont réfléchir en amont de l’élection présidentielle sur les retraites, la Sécurité sociale, la loi travail, la sécurité.

Publicité

Voilà la méthode Fillon.

Fillon et Macron appartiennent tous les deux à la bourgeoisie, Fillon à la bourgeoisie conservatrice de l’Ouest (Sarthe, père notaire), Macron appartient plus libéral à la bourgeoisie du Nord (Picardie, père médecin), l’alliance est possible et elle aurait de l'aplomb car, pour la première fois, on aurait un tandem libéral conservateur au deuxième tour et à la tête de l’Etat. Macron a l’avenir devant lui mais il doit éviter de se tromper de monture, même s’il est jeune et qu’il a le temps. Il lui faut très vite passer de l’approche théorique de la politique à l’action pratique. Macron n’est pas un hologramme comme le dirait Fillon, et c’est à Macron de montrer qu’il existe bel et bien dans l’espace politique français qu’il souhaite transformer en profondeur. #Élections #Emmanuel Macron