Haro sur Giscard, Hollande, Sarkozy qui ont abaissé la fonction présidentielle.

Analyse

Le peuple français est bizarre et cette bizarrerie lui confère une singularité dans le monde. Les Français ont coupé la tête du Roi, instauré la #république mais souhaite une coexistence entre les imaginaires républicain et monarchique. Les Français ont reproché à Giscard d’Estaing, Sarkozy et Hollande d’avoir privatisé la fonction présidentielle. Giscard est allé dîner chez les Français, a joué au foot en montrant qu’il était un Président normal. Résultat : échec en 1981 face à François Mitterrand qui a toujours critiqué De Gaulle et son coup d’Etat permanent mais qui a su entrer dans les habits monarchiques et républicains de Président de la République.

Publicité
Publicité

On ne peut rien dire de Chirac car il est resté dans un entre-deux non définissable et stratégique.

Des personnalités

En arrivant aux affaires, Sarkozy avec son bling-bling, le Fouquets, le yacht de Bolloré en méditerranée et ses interpellations rageuses de citoyens en province et au Salon de l’Agriculture du type « Pauv’ con », a abaissé largement la fonction présidentielle. Hollande, avec sa normalité, l’a encore enfoncée un peu plus en prenant le train et en affirmant qu’il était normal. Cela, les Français ne lui ont pas pardonné. On peut ajouter ses frasques matrimoniales, même si la société française est devenue très ouverte. On n’accepte qu’il ait plusieurs maîtresses car tous les Rois en avaient, mais ce qu’on lui reproche c’est au petit matin d’être filmé sur un scooter avec un casque sur la tête.

Publicité

Fillon est attendu comme un messie en espérant qu’il franchisse tous les obstacles qui se dressent devant lui avant d’occuper le fauteuil et l’#Elysée. Il apparait comme propre, bon père famille, marié à la même femme (même britannique) depuis fort longtemps, grand-père aimant et gentil, tout ce que les Français en façade adorent, même si ce n’est pas toujours la réalité dans les faits.

Ainsi va la France dans ses contradictions, dans ses recommandations, dans ses déclamations et dans son envie de voir la fonction présidentielle redevenir réellement présidentielle.

Les présidents

Hollande et Sarkozy ont introduit l’«imprésidentialité » de la fonction présidentielle. On pense que Fillon, s’il gagne, va re-présidentialiser celle-ci. Les Français sont ainsi, à la fois ouverts à la modernité et conservateurs en pratique. Fillon a tous les atouts pour assumer cette « présidentialité » de la fonction. Macron, Mélenchon, Marine Le Pen peuvent-ils en dire autant ? Rien n’est moins sûr.

Au moment où s’ouvre la primaire à Gauche, les Français ont fait leur choix : tourner la page du PS et de la Gauche et attendre que la Droite conservatrice et le Centre re-présidentialisent la fonction présidentielle selon les canons monarchiques et républicains de la France éternelle. #Élections