Le très chrétien évangéliste Donald Trump n’en revient pas. En accord sur tout la ligne (l’avortement, la contraception, le planning familial) sur ‘’Farid Fillon’’, il n’a pas déjà réussi à faire que Mélania, son épouse, et Ivanka, sa fille, puissent bénéficier d’autre chose que des petits fours de la Maison Blanche. Leurs attributions seront ‘’bénévoles’’. Ce ne fut pas tout à fait le cas pour la Galloise Penelope Fillon. Selon Le Canard enchaîné de ce mercredi, elle fut l’attachée parlementaire de son époux ou de son suppléant, huit ans durant, rétribuée pour œuvrer à distance de l’Assemblé nationale.

Un résumé

Sauf que l’on doute que Penelope Fillon n’ait jamais été une pionnière de l’Internet français et du télétravail.

Publicité
Publicité

De 1998 à 2002, encore mieux que Xavière Tibéri à la mairie de Paris ou dans les Hauts-de-Seine, Penelope Fillon émerge en tant qu’attachée de son mari. Puis, après 2002, son contrat est reconduit auprès de Marc Joulaud, le suppléant de son époux. Là, elle empoche 7 900 euros mensuels, selon Le Canard, alors que la plupart des attachés parlementaires sont rémunérés quasiment au lance-pierre. Charité bien ordonnée commence par soi-même ou ses proches. Passé 2012, François Fillon redevient député de la Sarthe et réembauche son épouse pour six mois. Bref, en huit ans, les contribuables auront contribué à entretenir l’épouse du châtelain de la Sarthe (et sans doute à entretenir demeure et terres). Cela la fout mal. Attention, née en 1956, elle aura quelques soucis pour sa retraite… Car son mari veut des seniors chômeurs marinant avec l’allocation solidaire de solidarité.

Publicité

Elle y aura bien évidemment droit. N’a-t-elle pas, elle, la très chrétienne mère au foyer, suffisamment cotisé pour se voir ouvrir de quoi attendre sereinement ses droits à retraite (grâce à la gauche qui a revalorisé les ASS pour les seniors au chômage) ? Marraine du mouvement Les Femmes avec Fillon, l’ex-avocate n’ayant jamais plaidé, saura pousser avec éloquence la carrière de son époux.

Thierry Solère confirme

Alors qu’une ancienne collaboratrice de #François Fillon assure au Canard, ‘’n’avoir jamais travaillé’’ avec Penelope Fillon, Thierry Solère, porte-parole de François Fillon, admet que Penelope Fillon aurait pu travailler… Pour La Revue des Deux MondesPour 5 000 euros bruts mensuels. Mes anciens pigistes en restent pantois. Ben, eh, je n’étais pas, comme Marc Ladreit de Lacharrrière, un pote de François Fillon et nous n’avions pas de subventions ministérielles (hors les tarifs postaux préférentiels). Michel Crépu, directeur de La Revue des Deux Mondes, s’avoue ‘’sidéré’’.

Publicité

Mais il admet que Penelope Fillon ait pu signer ‘’deux à trois notes de lecture’’. Oui, certes, mais… elle a su dispenser des avis judicieux au Pdg. On comprend que les sarkozystes en colère l’aient sec. Ne pas travailler pour gagner un max, cela fait tache. Allez, besogneux, encore un effort pour parvenir à la retraite, avec François Fillon qui promet ‘’la renaissance’’ avec ‘’l’œuvre de tous’’. Même Sarkozy, avec Carla Bruni, n’avait pas osé à ce point, ne tolérant que quelques subsides pour faire la promo du site de la chanteuse… #Nicolas Sarkozy