Alors que cette nouvelle année s'annonce digne d'une bonne série américaine, pleine de rebondissements, de suspense et de surprises, certains ne se sont toujours pas décidés à aller s'inscrire sur les listes électorales. C'est un choix ou non de leur part, d'ailleurs. Nous avons d'une part les désespérés de la politique, convaincus que quel que soit leur vote tout continuera toujours comme avant, et d'autre part ceux qui n'ont tout simplement pas pensé à aller vérifier qu'ils étaient bien inscrits. Les premiers, bien entendu, se trompent, et, pour la plupart, cherchent simplement une excuse pour ne pas avoir à se déplacer et à engager des démarches jugées trop compliquées.

Publicité
Publicité

Les autres... Ah ! Ce n'est pourtant pas faute de vous avoir tous enjoint à vérifier que vous étiez bien inscrits. Tant pis, vous resterez spectateurs de l'élection de votre président en 2017. Oui parce que, quand même, peu importent les partis, les directions politiques etc., tous vous ont unanimement rappelé l'importance de vérifier votre présence sur les listes électorales à la mairie. Bon, on peut comprendre que certains n'aient pas le temps. Bref, là n'est pas le sujet.

Des succès et des " mal-inscriptions "

Après, pas de raison de se plaindre : le corps électoral français est d'environ 45 millions de personnes. Avec la surmédiatisation de l'événement prévu en 2017, des campagnes, etc., de plus en plus se décident à aller s'inscrire. Depuis les années 2000, on remarque en effet une recrudescence des initiatives citoyennes à la mairie, bizarrement à chaque fois après une surmédiatisation du scrutin en question.

Publicité

Il ne s'agit pas seulement de l'élection présidentielle : européennes, cantonales, régionales, législatives, etc ; pour chaque élection, de plus en plus de nos concitoyens se déplacent. Evidemment, le record de mobilisation du corps électoral est détenu par l'élection présidentielle, et cela se comprend. Ainsi, la mobilisation de 4 millions de citoyens à chacun des tours de la primaire de la droite fut une surprise sans en être une : oui, on s'attendait à moins de déplacement, à un désintérêt plus grand de la part des Français, mais en même temps il y a eu tellement de déclarations, de coups d'éclat, d'enjeux rappelés par les médias qu'il est normal d'avoir vu 4 millions de personnes se déplacer pour un tel événement.

Malheureusement, de nombreux citoyens risquent de tomber des nues une fois arrivés au bureau de vote, puisque la " mal-inscription " concerne encore des millions de Français. Eh oui... même malgré les avertissements du politique de tous les côtés ! Vous qui lisez cet article, vous êtes peut-être, sans le savoir, concernés par ce dont je suis en train de parler.

Publicité

C'est simple : vous croyez être inscrit sur la liste électorale de votre commune de résidence, mais non ! Vous avez récemment déménagé et vous êtes restés inscrit sur la liste de votre ancienne commune... Les administrations locales vous assurent que le changement est automatique, que vous n'avez aucun souci à vous faire, mais cela ne vous coûte rien de vérifier que vous êtes bien sur les listes de votre commune de résidence actuelle. Car il y a toujours des ratés, des bugs, des échecs administratifs : vérifiez ! Enfin non, maintenant il est trop tard. Si vous venez de découvrir avec horreur que vous n'y figurez pas, c'est bien triste. Vous ferez donc partie des spectateurs de cette élection. En tout cas, l'exercice démocratique est globalement réussi pour cette année, et vu les initiatives citoyennes, on s'attend à une mobilisation record en 2017. Vite les résultats, mais vite les chiffres aussi ! Les chiffres donnent des informations précieuses sur la santé de notre société. Bonne année à tous. #Élections