La #transparence sur les deniers publics doit être plus grande. Les dépenses sur les moyens financiers mis à disposition de nos parlementaires (réserve parlementaire, frais d'indemnité représentative de frais de mandat (IRFM)) devront faire l'objet d'une déclaration publique.

Il est temps de rompre avec l'opacité qui règne sur le dévolu de ces sommes exorbitantes pour le quidam. L'affaire Fillon, également qualifiée de FillonGate, mise en avant fin janvier 2017 par le Canard Enchaîné, nous pousse à réclamer un contrôle efficace par tout un chacun. Chaque euro dépensé de l'argent des français doit être indiqué. On ne peut pas demander au peuple de se serrer la ceinture et dans le même temps laisser leurs représentants dépenser l'argent de l'État sans en justifier l’utilisation.

Publicité
Publicité

Rappelons, quand même, que beaucoup de nos compatriotes vivent avec peu de revenu. Le nombre de travailleurs pauvres ne fait qu'augmenter tout comme le nombre de sans emploi et de SDF. Les sommes allouées aux parlementaires représentent, chaque année, pour beaucoup d'entre nous plusieurs années de salaires ! La transparence doit être complète et publique pour réconcilier les populations avec leurs élus.

Argent public, clientélisme et népotisme. Agir pour détecter les éventuels abus poilitiques avec de simples mesures de bon sens

Presque tous les contribuables se posent la question de ce qui est fait avec l'argent de l'État. Nombre d'entre nous ignorons parfaitement ce que fait son député et son sénateur des sommes qui lui sont confiées. Ces interrogations légitimes ouvrent la porte à toutes sortes de commentaires et c'est ainsi que s'installent questionnement, suspicion et défiance envers les élus.

Publicité

"Ils sont tous pareils" entend-on très souvent. Tous pareils, qu'entendez-vous par-là ? Mais braves gens vous ne savez pas qu'ils achètent des voix pour que les gens les réélisent, disent certains, et d'autres d'ajouter que le patrimoine de ces gens-là est bien trop important pour qu'il puisse avoir été acquis avec leur seul salaire d'élu, m'enfin ouvrez les yeux ! Et en ce moment avec le FillonGate les propos sont encore plus durs chacun y va de son couplet : Vous avez vu il a embauché sa femme et ses enfants, vous trouvez cela normal ? La loi permet à un élu d'embaucher un ou plusieurs de ses proches mais encore faut-il avoir la pouvoir contrôler le travail effectif de ses derniers. Nous entendons et comprenons les voix qui s'élèvent et particulièrement dans le feuilleton #Fillon où, finalement, l'ancien premier ministre et aspirant aux plus hautes fonctions nous dit en substance "circulez il n'y a rien à voir. Un parlementaire fait ce qu'il veut et n'a pas de compte à rendre". La situation montre le mépris de certains élus de la république.

Publicité

Argent public : demandons une plus grande transparence

L’élu doit avoir les moyens de travailler et de soutenir une commune ou tout autre organe. Cependant, il est urgent d'exiger une clarté complète sur les dépenses d’#argent public. Que faire ? Osons ici faire une proposition de bon sens que certains soutiendront en la partageant et que d'autres n'accepteront pas. Demandons, par avance, à ces derniers d'argumenter leur position. L'idée, est de rendre obligatoire -sous peine d'amende minimale égale au double de la dépense non déclarée ou justifiée- pour les élus percevant l'argent public la justification des montants dépensés en précisant, bien entendu, à qui et pourquoi le versement d'argent a été fait. Cette déclaration est faite auprès des service de l'Etat devra être rendue publique sur une liste publiée en ligne et consultable par tout citoyen. Quoi d'anormal de justifier de les #dépenses publiques quand il s’agit de l'argent du contribuable ? Lançons donc cette proposition en étant sûr que chaque parlementaire aura à cœur de démontrer son intégrité morale à ses électeurs. Une chose est certaine, le peuple a besoin d'être rassuré sur la probité de ses élus et exige maintenant que les pratiques d’un autre âge disparaissent.