A 16H, ce 6 février 2016, l'ancien premier ministre du Président Sarkozy et candidat à la Présidence de la France prendra la parole. Depuis fin janvier et les "révélations" du Canard Enchaîné sur les revenus perçus par son épouse, Pénélope, lorsqu'elle était, dit-on, attachée parlementaire, assistante ou encore chargée de communication du Sénateur puis Député et enfin Ministre FILLON. C'est le début du 'FillonGate'. Quoi de mal à rémunérer son épouse pour ces fonctions diverses? Rien, si ce n'est que le canard met l'accent sur le fait que madame Fillon n'aurait jamais exécuté les tâches pour lesquelles elle aurait perçu cet argent. Un montant faramineux si l'on en croit les dernières estimations: pas moins de 900,000 euros!

#François Fillon, indigné, monte à la tribune pour crier au scandale, qu'on essaie de l'abattre politiquement en s'en prenant à son épouse.

Publicité
Publicité

Devant les caméras il insiste en précisant que Pénélope travaillait, qu'elle a toujours été à ses côtés et qu'il se battra contre ceux qui le salissent. Dont acte. Seulement voilà, non seulement il reconnaît que sa femme a été sa salariée mais il indique, toujours dans la même intervention, qu'il lui est arrivé, également, de salarier ses enfants avocats pour des missions ponctuelles lorsqu'il était sénateur en 2007. A-t-il parlé sans réfléchir à la portée de ses propos? Sans doute que le candidat à la fonction suprême avait oublié qu'en 2007 ses enfants n'étaient pas encore avocats...deuxième erreur; la première étant celle de faire fi de ce que Pénélope, elle-même, à déclaré à l'occasion de ses rares interviews dans la presse ou à la télévision. L'épouse de François Fillon aurait-elle dit n'importe quoi? Personne ne le croira.

Publicité

En effet, la femme de l'ex premier ministre n'a cessé de se présenter comme une femme "mère au foyer" et déclara même lors d'une entrevue pour la télévision belge qu'elle n'a jamais été participé aux activités politiques de son célèbre mari...

'FillonGate' : La Justice devra devrait se prononcer rapidement

Qui ment? François Fillon, Pénélope Fillon ou tous ces médias qui vont démontrer que le canard a sans doute raison? Nous le saurons vite. La #Justice s'est saisie du dossier et devra dire le Droit très prochainement. En attendant que la Justice ne se prononce, François Fillon reste présumé innocent, c'est bon de le répéter. L'homme politique aurait décidé de mettre "cartes sur table", mais quelles cartes? Le 6 février dès 16H en tenant une conférence de presse immédiatement après donné ses explications permettra sans doute de mieux comprendre les côtés sombres de cette histoire. Pour l'homme c'est aujourd'hui jouer son avenir politique. S'il s'embourbe dans des explications déjà servies et qui ne sont pas convaincantes, s'il ne peut prouver de façons factuelles que les emplois de son épouse et ses enfants ont été rémunérés pour mener des travaux réels et traçables et payés à juste rémunération alors s'en sera fini pour le poste qu'il convoite, celui de chef de l'Etat.

Publicité

Aujourd'hui les rares proches de François Fillon le soutenant encore laissent entendre que le politicien réaffirmera qu'il a tout fait dans les règles. D'ailleurs les sommes versées ne sont pas discutées et selon certains il suffirait à monsieur Fillon de les rembourser ou de les mettre en dépôt à la caisse de consignations pour qu'il puisse continuer tranquillement sa campagne présidentielle, comme si de rien n'était en somme. Attention, déclarer rembourser ces sommes serait un aveu de culpabilité important si les emplois ne sont pas factuellement démontrés. Mettre ces sommes sous séquestre garantirait le remboursement desdits salaires si la Justice ne tournait pas en faveur du candidat républicain. Dans tous les cas François Fillon est mal engagé dans cette campagne qui s'annonce déjà comme unique tant l'échiquier politique à changé...