78 jours avant de réussir pour la présidentielle

Le projet programmatique de Macron a été dense et complet ce samedi 4 février à Lyon. Sans être pro-Macron et encore moins anti-Macron, il faut reconnaître que Macron est un tribun qui a une maîtrise de la langue et du style dans l’analyse des faits politiques français. Il ringardise Valls dont le niveau de langue peut être discutable, comme Sarkozy, Le Pen, voire Le Maire et NKM.

La présidence

Macron laisse au coeur de son dispositif, la bienveillance démocratique comme propédeutique des combines et des malversations des hommes politiques français pour excuser leurs travers démocratiques.

Publicité
Publicité

Sans accuser les hommes politiques de dissimulation, Macron leur dit : parlez d’une France qui est diverse et réelle et non d'une France qui satisfait uniquement vos électeurs militants. La France par son histoire (empire français, guerres 14-18 et 39-45) est diverse.

Macron avance un projet qui reprend les vertus de la trinité républicaine : liberté, égalité, fraternité. Ceux qui demandaient un programme avec Macron vont être satisfaits car il estime que son programme est prêt et qu’il va le décliner avant l’enregistrement des candidatures au mois de mars 2017.

Macron a réussi un tour de force : ringardiser les primaires de droite et de gauche. Macron n’a pas voulu une démonstration de force mais montrer que les Frances sont rassemblées. Il a rassemblé toutes les générations, même les plus âgées, et il a prononcé un discours de fond depuis que le mouvement existe.

Publicité

Il a mis en évidence des valeurs contre le Front national en insistant sur le travail, sur la liberté, sur l’égalité et sur la fraternité. Il a parlé à toute la France, dans toute sa diversité. Un discours de deux heures, de haute tenue intellectuelle, en commençant par sa grand-mère, sa femme et en revenant sur des mouvements écologiques et en faisant appel aux figures tutélaires du rassemblement comme Philippe Seguin, Jacques Chirac ou François Mitterrand.

Son discours sur le rassemblement était articulé autour des sujets sur le terrorisme, l’Europe, le Monde, la France de métropole, des territoires, de la ville et la culture. Macron, à sa façon, développe un programme qui parle aux gens et qui déroute ses adversaires, comme les libertés au travail et en même temps les libertés sociales. Macron respecte ses adversaires, demande à la salle de ne pas siffler ses adversaires au nom de la bienveillance démocratique.

Une conclusion

Macron continue son chemin, éclaire son projet et met en perspective le mouvement en marche pour l’élection présidentielle.

Publicité

Macron construit un rassemblement ni de droite, ni de gauche, mais un mouvement de rassemblement historique pour la France à l’image du Général de Gaulle

Macron a parlé à tout le monde, surtout aux européens convaincus du centre. Collomb, Sénateur Maire de Lyon, est complètement satisfait car il est le premier à avoir cru en Macron qui a réussi son grand oral ce soir, comme celui de l'Ena lorsqu'il est devenu inspecteur des finances.

Les Elus de la République, et surtout ceux du Val de Marne, jaloux de Macron car faiblement dîplômés , disent de lui qu'il n'avait ni programme, ni projet politique. La démonstration de Macron les ringardise et montre que Macron peut être un bon #Président de la République. Il a le temps: il n'a que 38 ans et il a l'avenir devant lui pour se présenter à trois présidentielles. Mais lui veut être président en 2017. #Élections #Emmanuel Macron