"Ardennes, tiens ferme" : #François Fillon a repris à son compte la devise du 3e RG, hier, à Charleville, mais l'entendant évoquer le revenu universel, et un monde dans lequel "il n'est plus nécessaire de travailler", il est venu à l'esprit de beaucoup que la rime "arsouille, magouille" est bien plus riche. Cela tient à deux choses. Aux sommes perçues. 150 ans de RSA pour la seule Penelope Fillon, de quoi acheter un studio dans un vieil immeuble de l'est parisien pour les enfants… Car aussi, légal ou non, ce n'est pas de l'argent détourné pour faire vivre un parti, un projet, mais de l'enrichissement personnel. François Fillon n'avait nullement besoin des services de son épouse ou de ses enfants, si ce n'était pour lui masser les tempes.

Publicité
Publicité

Mediapart publie l'organigramme de la garde rapprochée de François Fillon. Qui a obtenu un siège gagné d'avance, qui a été recasé où et pourquoi : cela fait beaucoup de monde (22 personnes), de réelles compétences. En sus, c'est le micro-parti – que dénonçait Rachida Dati – de François Fillon qui encaisse les dons. Le site force-republicaine renvoie désormais sur fillon2017 mais rapatrie les dons via "Fillon Récupère". Ne ressassons pas les éléments que chacun connaît, mais peut-être ce passage du livre du candidat : "je veux moins de députés et de sénateurs (…) pour qu'ils aient des collaborateurs, des bureaux et des moyens". À Matignon, Fillon pillait le budget des autres ministères, et ses nombreux collaborateurs sont à présent rétribués par d'autres, ou très chichement en direct (mais c'est toujours le contribuable qui règle, ou l'acheteur des produits d'un groupe ou d'un autre, dirigé par un milliardaire).

Publicité

Si l'affaire principale, et bientôt les autres, reste "à entendre" par la justice, l'essentiel n'a plus besoin d'être rabâché. C'est du tout compris. Du Ttc. Mais quand il est question d'exclure, c'est du poulain de Patrick Balkany (François-Xavier Bieuville, l'investiture LR va à Arnaud de Courson) dont il est question. Mais aussi de Georges Fenech, qui incite François Fillon à se retirer et propose soit une primaire fermée (réservée aux seuls adhérents) soit au conseil national de LR de désigner un remplaçant. Il ne sera pas investi pour les législatives. Les proches de François Fillon ne voient qu'un plan, le F comme Fillon et accusent le député du Rhône d'être le poisson-pilote d'un Plan W, comme Wauquiez.

Fenech, Gosselin et cetera

Georges Fenench n'est pas le seul élu LR à penser que chaque feuille d'éphéméride arrachée dévêt François Fillon de sa posture de probité. Philippe Gosselin (Manche) appelle Alain Juppé à revenir sur sa décision de ne pas se poser en recours.

Publicité

Ils sont isolés ? Peut-être, mais comme le confie un autre député au Figaro, eux ne font plus insulter sur les marchés. Selon les parlementaires, résume le quotidien, "les remontées des territoires sont catastrophiques''. Si l'investiture LR est cataloguée Fillon, quid de la réélection ou de l'élection ? Renaud Muselier (eurodéputé) a considéré au micro de France Bleue que le candidat ne peut pas davantage défendre son projet que sa famille politique. "Tout cela est condamnable sur le plan moral'', a-t-il osé. Arlette Grosskost (Haut-Rhin) ne sait que répondre aux militants. Du boulevard de probité à la sente de l'opprobre, qui veut faire le larron au Golgotha ? Alimenté ou non (le plus probable) par des officines, Le Canard a écoulé plus de 500 000 exemplaires. Autant d'épines. De 17 premiers signataires, la tribune de soutien à F. Fillon publiée par le Figaro s'est gonflée à 270 noms. Autant de flagellants pour l'accompagner sur la pente savonneuse ? Pas sûr... Nous y reviendrons. #Alain Juppé