Il y eu des agenciers (France-Presse, Reuters, &c.) au cul des rotatives du Figaro pour faire le décompte des signataires et non-signataires de la tribune 'libre' des soutiens de François Fillon. Que des gens plus soucieux d'investitures LR pour les législatives que de se concilier l'électorat ahuri par les sommes engrangées par le clan familial Fillon ? Il est question de "mise à mort" médiatique du couple Fillon. Ô mon Dieu ! Tels des SDF exposés aux frimas ? "On déverse sur la place publique des rumeurs, des calomnies et on entretien un feuilleton depuis plusieurs jours", déplore Isabelle Le Callenec, l'une des innombrables porte-parole de #François Fillon (mettrait-on celle rétribuée par la fondation du propriétaire de La Revue des Deux Mondes soudainement sous le boisseau ?).

Publicité
Publicité

Mais non, cela fait des mois, des semaines, que Le Canard enchaîné se penche sur 2F Conseil, sur les rémunérations de 'Monsieur Frère' (Pierre Fillon), le stipendié de l'Automobile-Club de l'Ouest. Qu'à cela ne tienne, voici le temps de la victimisation. C'est un peu à l'insu de son plein gré que François Fillon a rémunéré épouse, fille et fils, tout comme Alexandre Bissonette a commis par égarement un massacre à la Grande Mosquée de Québec. On l'aura forcé à commettre des impairs, mal compris, à tort, par l'opinion. Des impairs ? Allons donc, tout est normal, légal…

Assassinat politique

C'est un peu comme à la Grande Mosquée de Québec. "Un assassinat politique'', que dénonce véhémentement Luc Chatel. Charlotte Corday est venue à la baignoire de Marat-Fillon. Qui est-elle ? Pas quand même l'une des 17 porte-parole du candidat Fillon (oui, 17, rémunérées par qui, au juste ?), du candidat Fillon, ni Rachida Dati.

Publicité

Non, c'est une presse haineuse, des médias corrompus, qui font d'Alexandre Bissonnette non point un patriote, mais un égaré. Totalement étranger aux rangs de l'extrême-droite québécoise, tout comme les sources du Canard enchaîné ne proviennent pas de Rachida Dati ou des sarkozystes (ce qui semble crédible). Non, on salit François Fillon qui a rémunéré son épouse à "des niveaux de rémunération parfaitement normaux et parfaitement légaux'' qui font hurler de rire toutes, tous les assistants parlementaires. Dans quinze jours, selon les propos d'un député recueillis par le même Figaro, "tout est fini pour lui". Pourquoi donc attendre ? Eh bien tout simplement parce que les candidats à l'éviction de François Fillon ne s'accordent pas sur un chef de file. Qui pourrait allouer tel ou tel poste ministériel, telle ou telle commission européenne, telle ou telle prébende aux épouses ou aux enfants. François Fillon a résilié son déplacement au Liban. On le comprend. L'Orient-Le Jour évoque, comme toute la presse internationale, un "état permanent de scandale".

Publicité

Franchement, voyez-vous un boutiquier tel que Fillon représenter votre pays sur la scène internationale ? Le voyez-vous tenu par un Vladimir Poutine très au fait des missions de 2F Conseil ? Pour The Telegraph, Penelope Fillon déclarait n'avoir jamais été l'assistante de son mari et ajoutait "je ne me suis pas occupée de sa communication non plus". C'était visiblement faux : elle s'en préoccupait activement à l'international, faisant passer la France et les Français pour ce qu'elle est et qu'ils sont, des laxistes adulant majoritairement la prévarication, vautrés dans la corruption et le clientélisme, avides des miettes des bienfaits du plus puissant d'entre eux. Confirmons… Et élisons Fillon, le crucifié entre épouse et engeance. Ah, au fait, après Fenech, Lavrilleux, Gosselin, qui ? Peut-être le sénateur de Côte d'Or #Alain Houpert (LR) pour lequel "François Fillon doit arrêter''. Avant qu'il ne soit trop tard pour que France et Français soient déconsidérés mondialement.