Cela devient absurde… #François Fillon, exonérant tout parlementaire de la moindre responsabilité pénale pour l'usage de fonds publics, proposant d'abaisser la responsabilité pénale à 16 ans. Et l'âge d'éligibilité aux fonctions parlementaires, présidentielles, ainsi que le droit de vote à ce jeune âge ? Après tout, pourquoi pas ? Une bonne manière de responsabiliser les futurs majeurs. Mais c'en est au point que tout ce que peut proposer François Fillon paraît absurde, et suscite une opposition systématique, irréfléchie. On l'attendait sur les dossiers économiques, le voilà nous ressortant une mesure discutable que personne, en l'état du Penelopegate, n'a plus envie d'aborder.

Publicité
Publicité

Responsable à l'âge de raison

Mais enfin, 16 ans, n'est-ce pas trop laxiste ? En bon catholique, il devrait prôner l'abaissement de la responsabilité pénale (et de ce que cela implique, majorité électorale et éligibilité), à l'âge de raison. C'est "l'âge de référence à partir duquel il faut que les enfants soient préparés à accéder à la communion, à recevoir le corps du christ". Certes, ce n'est pas avec l'école de Najat Vallaud-Belkacem qu'on peut espérer que la majorité soit atteinte. La mesure est salutaire, à condition de confier les enfants au curé, au rabbin, à l'imam, au pasteur, au sacrificateur raëlien, au gourou hindouiste, au grand mamamouchi des Enfants de Dieu ou du révérend Moon, comme le préconisait Nicolas Sarkozy : "l'instituteur ne pourra jamais remplacer le curé ou le pasteur dans la transmission des valeurs et dans l'apprentissage de la différence du bien et du mal".

Publicité

Une bonne façon de recaser les postulants à des postes dans la fonction publique : ne préparez plus capès, capet, mais le grand séminaire, l'admission à l'ashram, la formation au monastère orthodoxe grec, l'initiation aux rites de la Rose-Croix ou de l'ordre maçonnique écossais accepté. Afin de préparer les chères petites têtes blondes de sept années à leur responsabilité pénale et aux fonctions parlementaires. Inutile de légiférer sur la transparence, la responsabilité des élus, c'est dans la relation avec un dieu-père ou des dieux créateurs, que se forme la véritable responsabilité civique, morale, éthique, et surtout, surtout, spirituelle. Mais après tout, pourquoi sept ans ? La circoncision ne confère-t-elle pas la suprême conscience ? Certes, entre saint Paul et ses contemporains, le débat fit rage. Mais il faut bien trancher. Dans le vif. Et François Fillon nous en offre l'opportunité. De même, ne conviendrait-il pas de rétablir le droit canon et l'excommunication des animaux, de revenir à la loi de Dracon, à la lapidation préconisée par le Livre de l'Exode ? "Si les bestes ne blessent pas seulement, mais tuent ou mangent, la mort y eschet, et les condamne-t-on à estre pendues et estranglées", consignait Jean Duret, au nom du souverain.

Publicité

Comme le dit Valérie Pécresse, "il y a un déni de réalité sur l'âge des auteurs de violences". Et aussi sur la nature déviante des animaux invertis, transgenres, castrats, hermaphrodites ? Bon, et si on reparlait déficit du commerce extérieur, apurement de la dette, réindustrialisation, traités commerciaux internationaux ? Ah bon, on ne peut plus, sous peine de remémorer le Penelopegate et le Solèregate ? Évoquons donc les crachats et la miction sur les voies publiques, et les fientes des pigeons. Tout un programme. Et de quoi se mobiliser, dimanche prochain, place de la République à Paris, dès 15 heures, pour la grande manifestation de réconciliation avec la caste politique. #âge de raison