En "on", #Nicolas Sarkozy semble ne pas vouloir y retourner. Mais que se passe-t-il en "off" ? On parlerait de François Baroin paraît-il, pour le remplacer. Remplacer qui ? Nicolas Sarkozy ? Comment cela est-il possible ? Comment un homme tel que Baroin qui n'est absolument pas proche d'un peuple, peut-il être son élu ? Moi, cela me semble invraisemblable. Sans parler de son défaut de personnalité ou d'expérience, qui ces dernières et dans son cas, ne sont pas franchement adaptées à la fonction suprême. Oui, il faut être charismatique pour ce rôle. Il faut être un vrai personnage ! Et ce n'est que mon sentiment, après tout. Mais je ne crois pas me tromper.

Publicité
Publicité

Et vous, qu'en pensez-vous ?

En conséquence, devant les "arrangements internes" qui "oeuvrent" en ce moment et face à la crise politique majeure que vit la droite, le succès devant un peuple tout entier, d'un candidat encore choisi par défaut, n'est donc pas assuré. Il faudrait qu'ils y songent, non ? Car ne veulent-ils pas gagner cette élection présidentielle ! Alors si j'avais un conseil à leur donner, je leur dirais d'éviter de "spéculer" sur l'irréalisable. En l'occurrence, je parle ici de François Baroin ! François Baroin n'est qu'un cadre de parti. C'est un homme qui sait sûrement s'adresser aux maires, mais qui ne sait pas s'adresser au peuple. Parce que ce n'est pas son métier. Ce n'est pas son savoir-faire. Et ça se voit !

Une élection se gagne au peuple, paraît-il !

Un vrai élu, un Président de la République et qui le devient, est un homme ou une femme qui s'est présenté(e) devant le peuple tout entier et qui a su toucher le cœur de sa cible.

Publicité

Ils le choisissent pour cela. Parce qu'il ou elle plaît au peuple dans sa grande majorité. Et non par choix imposé. Imposé par des partis politiques avec un choix de candidats... par définition, bien limité... ce qui explique par ailleurs le "plantage" de ces "foutues primaires", que ce soit à droite comme à gauche. Méthode du "candidat par défaut" à revoir je pense, dit au passage ! Celui ou celle que l'on veut est donc un homme ou une femme qui plaît pour la grande majorité du peuple tout entier, que ce soit dans sa personnalité ou dans son programme. Mais je crois bien que la personnalité prime avant tout, dans ce choix du représentant suprême de l'Etat.

La représentation, justement. Pour pouvoir représenter un peuple, il faut savoir le comprendre et savoir se mettre à sa place. Mieux, il faut savoir être lui-même. Et dans l'idéal, on est lui-même que lorsque l'on en vient. Bien sûr que savoir lui parler est indispensable, mais ne dit-on pas aussi que les politiques sont souvent de beaux-parleurs ! C'est pour cela donc que les français ont du mal à bien choisir leur représentant.

Publicité

Et puis, ils en ont assez des discours classiques. Ils ont besoin de choses plus vraies. Plus véridiques. Ce qui évitera à l'avenir les "bavures" ! Alors que faire ?

J'en reviens donc à Nicolas Sarkozy. Et je ne parlerai pas des autres. Car c'est, et j'en suis persuadée, celui de la classe politique qui a le mieux compris comment il faut parler à un peuple, et qui sait presque le faire. Presque. En effet ! Car s'il savait à 100% bien lui parler, il aurait je suppose remporter, et l'élection présidentielle de 2012, et cette primaire dernière. ("Parler" est un mot générique, qui signifie bien plus que parler, vous l'avez compris).

Alors que faire pour que Nicolas Sarkozy soit le prochain Président de la République en 2017 ?

Afin d'éviter tout malentendu ou "ratage" (encore), je conseille donc à Nicolas Sarkozy d'être un peu plus malin que le "choix Baroin", et d'y retourner lui-même. Mais dans un autre schéma. Et je lui conseille de "se servir" de quelqu'un d'autre pour mieux y arriver. Car "se servir" de Baroin n'est pas le bon choix ! Je lui garantis alors qu'il sera le prochain Président de la République. Car François Baroin n'a aucune chance. Ne perdez pas votre temps ! Nicolas Sarkozy va redevenir Président de la République en mai 2017. #Carole Martel El Mehdaoui - Femmes du peuple #Élections