Jusqu’au 29 mars, Zoé l’Aspiratrice enflamme le Petit Palais des Glaces de #Paris dans un one woman show très original mêlant humour, #théâtre et musique. Elle est blonde, elle vient de Bruxelles, elle aime les frites, la bière, et nous fait rire avec et sans blague belge. Son compagnon ? Un aspirateur unique, capable de se transformer en friteuse, en garde robe, ou encore, en Mr Patate. Rencontre.

Christelle Cozzi : Quel est votre parcours ?

J'ai fait une formation de pianiste, chanteuse et danseuse classique puis j'ai fait du théâtre. Je me suis finalement éprise de la musique puis je me suis ensuite aperçu que je savais faire rire.

Publicité
Publicité

J'ai donc été dans des pianos bars dans un premier temps. J’ai notamment collaboré avec des artistes comme Juliette, Arthur H et Maurane. J'ai fait 3 tournées avec elle jusqu'à ce que je signe un album avec Luc Besson, intitulé Tout va bien. L'envie de développer mon côté théâtral m'est venue par la suite. J'avais envie de raconter le parcours de cette femme un peu cabossée parce qu’après tout, le #Spectacle est inspiré à 85% de ma vie. J'avais également envie de relever ce défi un peu fou de mélange des genres. Le spectacle est à l’image de mes apprentissages : théâtre, musique et humour. Pascal Légitimus collabore avec moi depuis le début. Je l'ai appelé dès que j'ai voulu me tourner vers l'humour. Il m'a principalement aidé dans les chutes et dans les vannes. Il accompagne le projet depuis le départ.

Publicité

Christelle Cozzi : Avez-vous modifié votre spectacle depuis son lancement ?

Je change tout le temps mon spectacle depuis ma première représentation, au Festival d’Avignon 2016. Je suis de plus en plus angoissée, je me remets en cause après chaque représentation. Si je suis stressée, je vais trop vite, si je suis trop à l'aise, j'ai tendance à me relâcher. Etre seule sur scène en faisant de l'humour, c'est un défi. L'autre jour, Jean-Pierre Bigard me disait qu'il fallait être un peu fou pour faire ce métier, et il a raison. C'est un pari un peu fou. Je prends beaucoup en compte les avis des spectateurs. J'ai de la chance car je n'ai jamais reçu de critiques horribles. Je ne me rends même pas compte de l'originalité de mon spectacle. Je me force à ne pas regarder trop souvent les notes. C'est comme pour l'aspirateur, j'ai revu des tours. Au départ, j'avais idée de faire sortir une jupe en ballons, avant de me rétracter. Je voulais trouver son rôle juste, ni accessoire ni comédien.

Zoé l'Aspiratrice dévoile ses futurs projets

J'ai eu le Prix de la Meilleure Scène de l'année par Paris Match Belgique et la RTBF. J'ai plusieurs dates de prévues à Bruxelles, avant de revenir à Paris en octobre. Mais en vérité, cela se travaille tous les jours. Après, je compte tourner en Suisse, et pourquoi pas au Canada. J'ai un autre spectacle en tête, que j'aimerais avoir bouclé en septembre.

Envie de la voir ? Rendez-vous au Petit Palais des Glaces (37 rue du Faubourg du Temple, 75010 Paris).