La polémique resurgit alors que le CSA (Conseil Supérieur de l'Audiovisuel) vient de rappeler à l'ordre la chaîne #TF1 à cause d'une déclaration controversée de Jean-Pierre Pernaut lors d'un journal télévisé. Ce dernier avait en effet déploré, voilà 5 mois de cela, que le nombre de centres d'accueil pour réfugiés augmentait tandis que les SDF ne trouvaient toujours pas d'endroit où loger. A cette occasion, Nicolas Dupont-Aignan et Florian Philippot ont apporté leur soutien au présentateur face au CSA.

Transition malheureuse

Entre deux grands titres du journal télévisé, le présentateur doit se débrouiller comme il peut pour fournir une transition, mais celle choisie par Jean-Pierre Pernaut le 10 novembre à 13 heures n'était pas très habile.

Publicité
Publicité

En effet, alors qu'un reportage sur les actions bénévoles de la Croix Rouge pour les sans-abris venait de s'achever, ce dernier a ajouté, avant de passer à la suite : " Voilà. Plus de place pour les sans-abris, mais en même temps les centres pour migrants continuent à ouvrir partout en France." Immédiatement après ce commentaire malheureux, la polémique était déclenchée, et les réseaux sociaux s'insurgeaient devant tant de mépris de la part du présentateur de TF1. Le CSA avait été saisi, et avait condamné la chaîne.

Selon le CSA, ces propos " pouvaient encourager un comportement discriminatoire." Car la phrase de Jean-Pierre Pernaut laissait sous-entendre que l'on déployait bien trop de moyens pour les migrants alors que l'on n'était même pas capable de loger dignement les sans-abris de France.

Publicité

En outre, cette transition déroge à l'article 9 de la convention (déontologie) de la chaîne TF1, lequel stipule qu'elle s'engage " à ne pas encourager des comportement discriminatoires."

Soutien de Philippot et de Dupont-Aignan

Devant la remontée de la polémique, les deux personnalités issues de l'extrême droite sont venues apporter leur soutien au présentateur - indépendamment de sa volonté. En effet, après le rappel à l'ordre de la chaîne, mardi, le vice-président du #Front National a ironisé par un tweet : " Le CSA regrette que Jean-Pierre Pernaut ait dit la même chose que la Cour des Comptes, donc... Bref, qu'il ait fait son boulot." Gilbert Collard a par la suite relayé la même analyse, s'insurgeant contre le fait qu'à ses yeux le CSA demande à un journaliste conforme de taire la vérité. Nadine Morano (LR) a elle aussi apporté son soutien au présentateur. Même le candidat à la présidentielle Nicolas Dupont-Aignan s'est exprimé à ce sujet par un tweet : "Soutien à Jean-Pierre Pernaut pour ses propos sur les migrants. Que le CSA assure son rôle démocratique, pas de police de la pensée !" Etrange réaction de sa part, alors qu'il appelle à boycotter la chaîne...