#François Fillon... l'affaire ! Comme si cela ne suffisait pas. Comme si François Fillon n'avait pas fait suffisamment de mal à la #Politique. A la politique et, surtout, à son camp: la droite traditionnelle.

François Fillon a triché et a entraîné dans son délire son épouse, Penelope, qui semble ne pas comprendre. Aussi étrangère que Anne Sinclair, dans l'affaire DSK. Il a aussi mêlé, à ses affaires nauséabondes, ses enfants. L'homme a triché. Et menti. En niant tout d'abord toute accusation du Canard enchaîné. En promettant de se retirer s'il était mis en examen. Et en revenant sur cette affirmation. Et puis l'homme a décidé de pratiquer la politique de la terre brûlée. Il le sait, il sera obligé de renoncer.

Publicité
Publicité

Ou de subir le jugement du peuple, une humiliation à la Présidentielle. Ce sera sa seule satisfaction: tomber, mais pas seul. Entraîner avec lui ceux qui pensaient avoir découvert un homme intègre, un candidat au dessus de tous soupçons, un parlementaire incorruptible. Enfin ! Ces électeurs qui lui ont fait confiance à la primaire de la droite et du centre de la Présidentielle. Les premières victimes. Cocus d'un voyou en col blanc. D'un catho, un peu vieille France mais sécurisant, un passionné de Formule 1 s'étant constitué un pactole en trichant. Mais, surtout, un individu se plaçant au dessus des lois.

François Fillon se fout de ses électeurs ? Il s'en fout comme de l'an 40. La France, il s'en moque éperdument. Un ego à ne pas pouvoir mettre le casque dans ses bolides. Une tête trop enflée pour connaître les réalités des Français.

Publicité

Le peuple ? Combien sont-ils les Français à pouvoir jeter des milliers d'euros par mois à cette femme d'artisan sous prétexte qu'elle répond au téléphone ? Mais Fillon ne s'arrête pas là. Dimanche aura lieu au #Trocadéro un rassemblement. Celui de la honte. Un soutien à Fillon où de petites gens viendront soutenir celui qui a fauté. Ils hurleront leur haine contre la justice. Ils viendront, sans même s'en rendre compte, mettre un coup de pied à la République. Qui seront-ils ? Des Français paumés mais pas seulement. Des catholiques qui n'iraient pas soutenir les victimes des prêtres pédophiles. Des bourgeois inculquant à leurs enfants que tricher n'est pas pêcher pour peu que cela grossisse leur cagnotte. Des Républicains criant à la cabale. Aux cabales. Cabale de la Justice, cabale de la presse, un grand classique, cabale des autres partis, cabale de leur propre famille... Mais surtout cabale de... leur ombre. Et cabale de leur cabale ! Dimanche, des idiots iront dire, sans le savoir, qu'ils sont pour une justice à deux vitesses, celle des élites et la leur.

Publicité

Ils viendront soutenir la délinquance en col blanc contre la justice.

Les cathos défendent François Fillon... pas les victimes des prêtres pédophiles !

Ils viendront suicider les Républicains. Ils montreront au monde entier l'image d'une France de la voyoutocracie. Ces mêmes Français qui critiquent Trump utilisent les mêmes recettes. Ils sont en pleine répétition. "Fillon président" sera le leitmotiv. Ils seront propres sur eux. Ils se seront lavés les dents. Ils auront tout retenu de la messe dominicale. Is ne respectent juste pas la justice de leur pays. Ils ne sauveront pas François Fillon.

La France des privilèges veut crucifier la Présidentielle au Trocadéro

François Fillon ne peut pas l'être. Ils peuvent juste abimer la France. Ces gens là n'aiment pas la France, juste leurs avantages. Finalement l'affaire est une chance. La France a failli mettre son destin dans les mains du plus égoïste des hommes. Elu lors d'une primaire où il a également menti... avant de revenir sur son programme. Qu'ils soient 200 ou 1 million au Trocadéro n'y changera rien. Fillon disqualifié, c'est aujourd'hui obligé. Sauf que personne ne pourrait mettre un euro sur l'intégrité des autres candidats.

Rassemblement anti-juges, anti démocratie, anti République, anti France, dimanche 5 mars au Trocadéro. Une quête sera sans doute organisée pour aider la famille Fillon.