Oh, je l'entends partout, sur toutes les ondes, sur tous les écrans : "la France doit se moderniser, s'armer pour affronter la mondialisation". Nous aurions "toutes les armes", nous serions prêts. Nos problèmes seraient faciles à résoudre, il ne manquerait plus qu'à appliquer les méthodes de nos voisins qui ont réussi, et là, c'est toujours l'Allemagne et l'Angleterre que l'on nous sert en exemples. Normal, eux, ils n'ont pas (plus) de chômage. Mais nos problèmes ? Quels sont ils ? Pourquoi ce taux de chômage en France ? Et bien c'est simple me répond-on, d'abord 35 heures, ce n'est pas moderne, et le coût du travail ! le coût du travail ! Le coût du travail est trop élevé en France !

C'est d'abord l'argument du modernisme qui me rends suspicieux : m'aurait-on menti ? je pensais pourtant que plus on avait avancé dans le siècle dernier et plus le temps de travail hebdomadaire avait diminué ? il me semblait bien que le sens de l'histoire, c'était de ne plus passer sa vie à travailler, mais au contraire d'aménager des périodes de villégiature ? des repos ? des congés payés ? et même pendant les périodes de travail d'avoir du temps libre entre deux missions ? Curieux retournement de l'histoire où ce qui vient en dernier n'est pas ce qui est moderne.

Publicité
Publicité

Rester à 35 heures serait "ancien", et à contrario, revenir à 40 heures serait "moderne". J'en reste pantois...

Mais alors qu'ont-ils donc inventé nos voisins pour réussir ?

Parce que là aussi, je suis suspicieux : on me sert du "regarde l'Allemagne" par ci, et du "exemple Britannique" par là, mais on ne me dit pas avec des mots simples compréhensibles par un homme simple, ce qu'ils ont (si simplement) fait. Et bien allons y, jetons y un oeil curieux.

L'Allemagne a inventé les "MINIJOB". Concept oh combien moderne qui permet à un travailleur dûment déclaré de toucher 400€ par mois ! et d'espérer in-fine une retraite fabuleuse de 140€ mensuels ! Voilà qui apparaît effectivement très moderne ! alors évidemment, on ne peut que noter la cohérence de l'idée : indiscutablement ils ont réduit le coût du travail, c'est vrai.

Publicité

Ils l'ont réduit au point de concurrencer les salaires polonais ou tchèques... Personnellement, c'est le modernisme du concept qui m'échappe, mais pour le reste je comprend (trop) bien la philosophie du truc !

Et l'Angleterre ? Eux ils ont inventé les "contrats zéro heure". Késako ? ni plus ni moins, que d'engager un salarié sans aucune durée de travail fixée à l'avance. Le salarié devra ensuite se tenir prêt à répondre à toute sollicitation de son "employeur" pour une heure, vingt heures, ou zéro heure par mois ! et bien entendu, il sera payé en fonction du nombre d'heures travaillées. Cerise sur le gâteau, il est interdit à un salarié de signer plusieurs contrats zéro heure, effectivement, il ne serait plus assez disponible ! Là encore, la philosophie d'ensemble n'échappe à personne.. mais c'est le concept de "modernité" qui lui est attaché qui continue à me troubler.

C'est sûrement un vieux pays que le notre, et certainement, à bien des égards, pas le plus moderne du monde. Mais là, j'ai la désagréable impression qu'on essaye de me vendre, en guise de voiture dernier cri, une R12 jaune avec une panthère sur le capot avant.

Publicité

#Emploi #Société #Politique