Dans un article intitulé "la révolution spirituelle de Fillon", Marcela Iacoub écrit: "Si le candidat LR est élu Président, il faut prévoir un changement des habitudes politiques. Accepter le mal face au bien, tout un programme." Cet article, plein de bon sens, nous donne à voir tout ce que nous ne voulons pas accepter dans notre République, à savoir l'incompétence et l'incapacité des hommes politiques à dire la morale et à faire la loi en direction de leurs concitoyens, alors qu'eux-mêmes sont incapables de respecter leurs préconisations. La victoire possible de Fillon à l'élection présidentielle valoriserait le triomphe des plaisirs du corps sur ceux de l'âme et de la conscience au sens de Rousseau.

Publicité
Publicité

De quel contrat social pourrait se prévaloir légitimement #François Fillon en cas de victoire ? Comment pourrait-il présider et faire respecter les Institutions dont le Président de la République est l'un des principaux garants ? Sur quelles postures éthiques et morales demanderait-il aux Français les efforts nécessaires, des larmes, du sang et de la sueur pour redresser la France grâce à l'application de son programme économique ?

François Fillon en cas d'élection pourrait-t-il être le garant moral de la Constitution ?

François Fillon élu, on peut penser que le Mal, versant du Bien, deviendra l'alpha et l'oméga de nos comportements quotidiens et de nos actes électoraux. La porte serait ainsi ouverte en favorisant le rejet de l'autre, celui qui ne nous ressemble pas par son phénotype, sa religion, ses origines.

Publicité

On refuserait une France diverse pour privilégier une France mono colore. Le Mal comme bien collectif permettrait un peu partout et dans toute la France de légitimer les crimes, la triche, la fraude fiscale, la collusion d'intérêts, les vengeances personnelles. Il faudrait réviser la Constitution et introduire dans un de ses articles la catégorie du mal puisque le garant du fonctionnement des Institutions, à savoir le nouveau Président élu, l'aura été sur des considérations amorales et immorales validées par le peuple. Si François Fillon est élu, il le sera pour toutes les populations de France. On aura installé à l'Elysée pour cinq ans, la "dictature du Mal et de la non-morale" contre le Bien, même si nous sommes dans une situation au sein de laquelle la présomption d'innocence vaut pour Monsieur Fillon. Mais, en politique, il y a la morale qui triomphe et, en cas d'élection de Fillon, nous serons tous co-responsables de cette situation que l'on qualifie d'inacceptable.

Dans un pays nordique, François Fillon aurait tout de suite retiré sa candidature sous la contrainte de son parti et de l'opinion publique. Hélas, nous sommes un pays latin, nous avons largement inspiré les pays africains dans les domaines de la corruption, du tripatouillage électoral et financier et de la non prise en considération des bonnes mœurs.

Publicité

Fillon dit qu'il n'a pas agi contre la loi, car c'était une pratique répandue. Dont acte. Encore faut-il que les personnes embauchées aient effectivement réalisé un travail réel vérifiable matériellement. Il reste à la justice de faire son travail pour vérifier la matérialité du travail de Madame Fillon et de ses enfants.

Le peuple de France peut-il se ressaisir et faire un choix moral ?

Au total, au moment où l'élection va se tenir dans trois semaines, le peuple de France saura-t-il dans son choix faire le tri entre le Bien et le Mal ? Les récents événements dans le monde (frappes des Etats Unis en Syrie, attentat de Stockholm) sont-ils de nature à faire monter Fillon dans les sondages car, pour des raisons non-éprouvées, on pense que c'est un homme d'expérience alors que, Premier Ministre de 2007 à 2012, c'est Sarkozy qui prenait routes les décisions. Fillon n'était pas du tout audible et Sarkozy avait raison de dire que Fillon n'avait qu'un rôle de collaborateur. Fillon a accusé le cabinet noir de Hollande de participer aux difficultés qu'il rencontre actuellement. Sur France Inter, Fillon a dit qu'il connaissait les noms des membres du Cabinet noir. Pourquoi se gène-t-il pour les donner à la justice pour que celle-ci fasse son travail ? Fillon a une attitude de suffisance qui est inacceptable. C'est vrai dans tous les sujets, il pense être le meilleur. Quand il était Premier Ministre, la dette et le nombre de chômeurs ont augmenté. Ce n'est parce que l'on a une vie ministérielle de 36 ans, que l'on a forcément l'étoffe pour être Président de la République.

Si les électeurs le décident les 23 avril et 7 mai, on aura au moins gagner une chose: la victoire du mal contre le Bien. Serions-nous la risée du reste du monde ? C'est à voir. #Probité #Élections