On sait que nous Africains traînons toujours des problèmes. Mais ce que l'on sait moins, c'est que nos problèmes font toujours l'affaire des autres, à commencer par certains Africains qui n'ont pas de scrupule à en rajouter à la «besace à galères» de l'Africain, déjà suffisamment pleine. Les arnaques chez Western Union en sont la preuve manifeste comme nous allons le voir.

Tout Africain, où, qu'il se trouve sur la planète est lié par la famille qu'il doit aider matériellement et financièrement. Il n'a pas le choix : dans des pays où, les politiques publiques ne privilégient pas le social, où, la solidarité organique est remplacée par la solidarité mécanique, tout expatrié Africain est pour sa famille, «la caisse de prévoyance sociale».

Publicité
Publicité

Ainsi, à lui seul, il représente pour sa famille, son clan, ses amis, bref, pour son clan, «la caisse d'assurance maladie», «la caisse d'allocations familiales», «la caisse de paiement de retraites», «la caisse de l'assurance chômage»...etc. En effet, c'est à lui que reviennent les frais de santé, les frais de bouche, les frais de scolarité de celles et ceux qu'il connaît, de près ou de loin.

Jadis, selon le pays de l'expatrié africain, et selon le mode de transaction monétaire en vigueur, les fonds expédiés n'arrivent pas toujours à temps. Ce qui faisait qu'en cas d'urgence vitale par exemple, le pire arrivait vu que sur place en #Afrique, les solutions d'emprunts d'argent sont rares. Autant dire qu'à l'avènement de l'organisme américain de transfert d'argent dénommé #Western Union, les expatriés Africains ont éprouvé un profond soulagement.

Publicité

En effet, ce mécanisme d'envoi et de réception d'argent est rapide et efficace. Une fois la transaction effectuée, le bénéficiaire, informée, peut rentrer en possession de ses fonds le même jour, en l'espace de quelques heures, surtout si son lieu de résidence le permet, c'est-à-dire, s'il réside à proximité des services Western Union. La facilité des opérations, l'efficacité des services, voilà qui a gagné la satisfaction des consommateurs et usagers africains de Western Union. Malheureusement, le désenchantement est vite survenu, l'euphorie suscitée par l'organisme américain de transfert des fonds a cédé la place à la déception et même au courroux !

L'argent expédié ne parvient plus aux bénéficiaires

Si au départ, les consommateurs africains de Western Union étaient rassurés par la fiabilité des opérations, ils le sont de moins en moins aujourd'hui. En effet, l'argent expédié chez Western Union qui arrivait toujours au bénéficiaire commence plutôt à profiter aux agents de Western Union travaillant dans les guichets en Afrique.

Publicité

Plusieurs bénéficiaires de mandat Western Union arrivés dans les guichets pour percevoir leurs fonds se sont vus distraire par des arguments farfelus du genre : l'argent n'est toujours pas transféré, le numéro du transfert est inexact, le nom ou le prénom est mal écrit… De la pure diversion puisque finalement, le mandat est perçu par une autre personne autre que le vrai bénéficiaire !

On se demande alors comment une personne, avec une identité différente de celle du bénéficiaire peut arriver à percevoir des fonds qui ne lui sont pas expédiés ! D'où, il est facile de soupçonner que ce sont les agents des guichets qui détournent eux-mêmes les mandats expédiés ! Là, où, le bât blesse, c'est que les actions judiciaires engagées par les victimes ne débouchent sur rien. En effet, Western Union se prémunit de clauses abusives qui l'exonèrent de toute responsabilité. Et même comme juridiquement, les clauses abusives sont inopposables aux non-professionnels, en l'espèce, les victimes africaines de Western Union qui généralement ne sont pas des professionnels sont pourtant déboutées de leurs demandes. Par conséquent, certains usagers de Western Union ont perdu des centaines d'Euros, d'autres des milliers d'Euros !

Sur la toile, beaucoup de témoignages de consommateurs abusés affluent. Pour les victimes, l'#Action collective s'impose !