Marine depuis 2014 a réussi à dédiaboliser le Front National. Elle apparaît comme une candidate normale et la plupart de ses adversaires la considèrent comme une candidate appartenant à l’extrême droite mais acceptable par les électeurs. En s’invitant à Amiens auprès des ouvriers de #Whirlpool, elle a voulu monter un coup de com en essayant de serrer au plus près Macron.

La candidate du FN, en se présentant comme la candidate des faibles, des laissés pour compte et des ouvriers, tente le tout pour le tout en essayant de coincer Macron et en le rejetant dans le camp du mondialisme et des thuriféraires de la mondialisation.

Publicité
Publicité

Elle a commencé sa véritable campagne à Amiens, elle se réveille car elle n’a pas de réserve de voix et elle essaie de gratter les électeurs chez François Fillon, chez Dupont d’Aignan et chez Mélenchon. Selon les instituts de sondage, 9% des électeurs de Mélenchon sont prêts à voter pour #Marine Le Pen. La journée de ce 26 avril est décisive car Marine a réussi son coup de com en se plaçant dans le camp des plus faibles mais le langage qu’elle tient en direction des ouvriers est trompeur car elle s’appuie sur un terreau de personnes désespérées et dont la formation professionnelle ne correspond plus aux exigences de l’entreprise.

Macron est resté plus longtemps auprès des salariés de Whirlpool

A la différence de son adversaire, Macron est resté une heure et demie sur le site, malgré l’hostilité d’une partie des salariés.

Publicité

Il a expliqué aux salariés ce pourquoi il était là et, en termes de signification politique, il a annulé la visite impromptue de Marine Le Pen. La présence de la candidate du Front National et de Macron sur le même site est historique, Macron est allé au contact en prenant des risques car des militants FN l’attendaient de pied ferme. Il n’a pas reculé et il a démontré une forme de panache et d’efficacité comportementale.

Macron ne laisse pas en suspend les accusations concernant ses revenus, sa vie personnelle et aujourd’hui sa présence sur le site de Whirlpool, malgré celle de Marine Le Pen qui est allée au bluff et a provoqué Macron. La candidate du FN, sans le savoir, relance la campagne de Macron malgré elle et rehausse la position de Macron sur le terrain.

Marine Le Pen a réussi son buzz d’un jour à Amiens

La candidate du FN, malgré tout, a réussi sa communication car elle fait une OPA remarquable sur les idées de Gauche et sur la capacité de l’Etat à faire alors que, pendant de nombreuses années, les socialistes et Jospin en tête, avaient déclaré que l’Etat ne pouvait rien.

Publicité

La bataille entre Marine Le Pen et Macron est lancée et la candidate, en étant présente à Amiens, s’adresse aux électeurs de la classe populaire de Droite et de Gauche, dont les Insoumis de Mélenchon. Les ouvriers votent en majorité pour Marine le Pen (36% de l’électorat) alors qu’ils ne sont que 14% pour Macron. Elle a gagné dans les campagnes et les zones périurbaines alors que Macron est le candidat des villes. Macron est sur le terrain, il n’a pas peur, il a les tripes et veut montrer à la France qu’il veut gagner de façon réelle. En allant à Amiens dans sa ville natale, il veut aussi montrer qu’il est préoccupé par le vote ouvrier et populaire qui lui fait défaut.

Au moment où les chiffres du chômage ont été publiés et qu’ils ne sont pas bons, Macron montre qu’il a du cran ; mais la véritable question est celle relative à l’Europe, à la maîtrise des conditions d’investissement dans la société française.

Que reste-t-il de cette journée si particulière à Amiens ? Au-delà des images et des photos, on note que le clivage Droite/Gauche a été remplacé par celui de mondialisation/contre mondialisation et ouverture/fermeture. Macron en se rendant à Amiens montre qu’il peut parler au peuple de Gauche et que la politique de Marine Le Pen est trop réductrice d’une situation complexe. La campagne du second tour est bien lancée. Les affrontements entre les deux candidats vont devenir très rudes, le débat du 3 mai sur TF1/France 2 sera le point final d’une campagne longue et indécise. #Emmanuel Macron